IL FAIT SI BEAU

Environnement
Par
L'équipe Voxe
Le
16/5/22

Ce qu'il se passe.
La France manque d’eau.  

Rembobine Albertine, j'ai entendu.
Depuis janvier, il y a eu 35 % moins de pluie sur la période de référence à cause du changement climatique, et ce printemps, il fait particulièrement chaud. Résultat, 2/3 des sols français sont secs, voire très secs. Cette sécheresse inquiète car elle arrive bien avant l’été et touche presque tout le pays.

Raconte-moi.
Début mai, les ¾ du territoire manquaient d’eau en surface, tu peux le voir ici, mais aussi d’eau en profondeur, car les nappes phréatiques - les eaux stockées sous nos pieds - n’ont pas pu se remplir. Or, elles fournissent + de 2/3 de notre eau potable et + d’1/3 de celle pour l’agriculture.  

C'est quoi les conséquences ?
Jusqu’à 40 % de la production des céréales plantées l’hiver dernier pourrait être perdue, et si le combo manque de pluie + grosse chaleur continue, les cultures de printemps comme le tournesol, la betterave et le maïs pourraient aussi être impactées.

On fait quelque chose ?
15 départements limitent l'usage de l’eau en interdisant de remplir sa piscine, d’arroser son jardin ou les champs à certaines heures. À côté de ça, le gouv va débloquer 40 millions pour aider les agriculteurs. Les agences de l’eau - les établissements publics qui gèrent cette ressource - devraient aussi les aider à l’économiser en finançant le renforcement des réseaux d’eaux potables par ex.

C'est tout ?
Le gouv réfléchit aussi à des techniques pour mieux conserver ou restaurer les sols et ainsi augmenter leur capacité à retenir l’eau. D’autres projets sont aussi développés un peu partout en France, comme ce site qui réalimente artificiellement les nappes phréatiques. Avec dans l’idée de se préparer pour affronter les épisodes climatiques extrêmes multipliés par le réchauffement.

Et à l'étranger ?
La COP 15, la conf de la Convention des Nations unies contre la désertification, s’est ouverte la semaine dernière à Abidjan en Côte d'Ivoire. Jusqu’au 20 mai, elle doit réfléchir à des solutions comme la reforestation ou une gestion + durable des sols.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
La France manque d’eau.  

Rembobine Albertine, j'ai entendu.
Depuis janvier, il y a eu 35 % moins de pluie sur la période de référence à cause du changement climatique, et ce printemps, il fait particulièrement chaud. Résultat, 2/3 des sols français sont secs, voire très secs. Cette sécheresse inquiète car elle arrive bien avant l’été et touche presque tout le pays.

Raconte-moi.
Début mai, les ¾ du territoire manquaient d’eau en surface, tu peux le voir ici, mais aussi d’eau en profondeur, car les nappes phréatiques - les eaux stockées sous nos pieds - n’ont pas pu se remplir. Or, elles fournissent + de 2/3 de notre eau potable et + d’1/3 de celle pour l’agriculture.  

C'est quoi les conséquences ?
Jusqu’à 40 % de la production des céréales plantées l’hiver dernier pourrait être perdue, et si le combo manque de pluie + grosse chaleur continue, les cultures de printemps comme le tournesol, la betterave et le maïs pourraient aussi être impactées.

On fait quelque chose ?
15 départements limitent l'usage de l’eau en interdisant de remplir sa piscine, d’arroser son jardin ou les champs à certaines heures. À côté de ça, le gouv va débloquer 40 millions pour aider les agriculteurs. Les agences de l’eau - les établissements publics qui gèrent cette ressource - devraient aussi les aider à l’économiser en finançant le renforcement des réseaux d’eaux potables par ex.

C'est tout ?
Le gouv réfléchit aussi à des techniques pour mieux conserver ou restaurer les sols et ainsi augmenter leur capacité à retenir l’eau. D’autres projets sont aussi développés un peu partout en France, comme ce site qui réalimente artificiellement les nappes phréatiques. Avec dans l’idée de se préparer pour affronter les épisodes climatiques extrêmes multipliés par le réchauffement.

Et à l'étranger ?
La COP 15, la conf de la Convention des Nations unies contre la désertification, s’est ouverte la semaine dernière à Abidjan en Côte d'Ivoire. Jusqu’au 20 mai, elle doit réfléchir à des solutions comme la reforestation ou une gestion + durable des sols.