HOT POWER

Energie
Par
L'équipe Voxe
Le
1/9/22

Ce qu'il se passe.
Le gouv cherche des solutions à la crise énergétique.

Rembobine Mélusine, précise-moi le problème ?
Depuis la guerre en Ukraine, l’énergie est plus rare - notamment avec la Russie qui coupe ses robinets de gaz - et donc plus chère. Résultat, on a besoin de gérer au mieux nos ressources en gaz, pétrole et électricité. Pour les deux premiers, on diversifie les approvisionnements hors Russie, en Norvège ou en Algérie par ex. Puis, il y a l’électricité.

C'est quoi le problème ?
Déjà, ça compte car, en volume, l’électricité représente un gros quart de la consommation d’énergie des logements et presque la moitié de celle du secteur tertiaire, aka les services. Côté production, la France a investi depuis la fin des 50’s dans le nucléaire pour être indépendante : en 2020, il représentait 75 % de notre production d'énergie.

Ok, donc on est tranquilles ?
Oui mais non. Car notre production baisse, avec 32 réacteurs sur 56 à l’arrêt, notamment pour maintenance. On a même été obligés d’importer ponctuellement de l'électricité pour la 1re fois depuis 2012.

Chaud. Et qu'est-ce qu'on peut faire ?
Déjà, certains réacteurs devraient être remis en service avant l’hiver, même si les prévisions d’EDF dans ce domaine sont critiquées. On produit aussi de l’électricité à partir de gaz naturel pour compenser. Le gouv accélère d’ailleurs sur les terminaux méthaniers, même si ce n’est pas top pour l’environnement.

Je vois. Mais quand y a moins, c'est plus cher, non ?
Exactement. Pour les pros du secteur, le prix du mégawatt a déjà été multiplié par 12 et a dépassé les 1 000 €, en un an. Pour nous, les ménages, l'État prend à sa charge une partie de la hausse du prix, via le bouclier tarifaire, jusqu’à la fin de l’année mais la suite est encore floue. Pour les entreprises, pas de bouclier, donc elles risquent de répercuter ce coût dans leurs prix, hello inflation.

Et il y a risque de coupure ?
Peut-être. Mais le gouv essaie de penser à tous les leviers : inciter à la sobriété, par ex en chauffant moins, moduler les tarifs pour les entreprises et ainsi les encourager à produire en dehors des périodes de pic de conso, organiser des coupures ponctuelles ou localisées.

Psst. Si tu veux baisser ta facture d’élec, des gens bien inspirés ont rassemblé quelques idées.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le gouv cherche des solutions à la crise énergétique.

Rembobine Mélusine, précise-moi le problème ?
Depuis la guerre en Ukraine, l’énergie est plus rare - notamment avec la Russie qui coupe ses robinets de gaz - et donc plus chère. Résultat, on a besoin de gérer au mieux nos ressources en gaz, pétrole et électricité. Pour les deux premiers, on diversifie les approvisionnements hors Russie, en Norvège ou en Algérie par ex. Puis, il y a l’électricité.

C'est quoi le problème ?
Déjà, ça compte car, en volume, l’électricité représente un gros quart de la consommation d’énergie des logements et presque la moitié de celle du secteur tertiaire, aka les services. Côté production, la France a investi depuis la fin des 50’s dans le nucléaire pour être indépendante : en 2020, il représentait 75 % de notre production d'énergie.

Ok, donc on est tranquilles ?
Oui mais non. Car notre production baisse, avec 32 réacteurs sur 56 à l’arrêt, notamment pour maintenance. On a même été obligés d’importer ponctuellement de l'électricité pour la 1re fois depuis 2012.

Chaud. Et qu'est-ce qu'on peut faire ?
Déjà, certains réacteurs devraient être remis en service avant l’hiver, même si les prévisions d’EDF dans ce domaine sont critiquées. On produit aussi de l’électricité à partir de gaz naturel pour compenser. Le gouv accélère d’ailleurs sur les terminaux méthaniers, même si ce n’est pas top pour l’environnement.

Je vois. Mais quand y a moins, c'est plus cher, non ?
Exactement. Pour les pros du secteur, le prix du mégawatt a déjà été multiplié par 12 et a dépassé les 1 000 €, en un an. Pour nous, les ménages, l'État prend à sa charge une partie de la hausse du prix, via le bouclier tarifaire, jusqu’à la fin de l’année mais la suite est encore floue. Pour les entreprises, pas de bouclier, donc elles risquent de répercuter ce coût dans leurs prix, hello inflation.

Et il y a risque de coupure ?
Peut-être. Mais le gouv essaie de penser à tous les leviers : inciter à la sobriété, par ex en chauffant moins, moduler les tarifs pour les entreprises et ainsi les encourager à produire en dehors des périodes de pic de conso, organiser des coupures ponctuelles ou localisées.

Psst. Si tu veux baisser ta facture d’élec, des gens bien inspirés ont rassemblé quelques idées.