HEY YOU

International
Par
L'équipe Voxe
Le
29/7/22

Ce qu'il se passe.
Le président Macron veut négocier avec l’Arabie saoudite.

Rembobine Jasmine, je faisais ma valise.
Emmanuel Macron a dîné hier soir avec Mohammed ben Salmane - aka MBS -, le prince d’Arabie saoudite. C’est le 1er voyage du prince en Europe depuis l’assassinat en 2018 de Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien et opposant au régime. La CIA et l’ONU accusant MBS d’avoir commandité le meurtre, les dirigeants occidentaux le boycottaient.

Atta, rappelle-moi l'Arabie saoudite.
Ce pays, qui occupe 80 % de la péninsule arabique, juste ici, est le + grand du Moyen-Orient. C’est une monarchie absolue ultra-conservatrice. Il fait partie des 20 pays les + riches, principalement grâce à son pétrole dont il est le 1er exportateur mondial. Historiquement, c’est un allié des US.

Dac, et MBS ?
C’est l’héritier du trône, qui à 36 ans, gouverne le pays depuis 2015. C’est un dirigeant autoritaire, qui a lancé certaines réformes comme autoriser les femmes à conduire et à travailler. Côté pépettes, il cherche à diversifier l’économie dans le tourisme, la finance ou l’immobilier pour s’émanciper du pétrole. Ainsi, il a lancé des méga-chantiers, comme Neom, une mégalopole éco-futuriste à 500 milliards €, ou Qiddiya, un parc d’attractions qui pourrait faire 3x Paris.

On lui reproche quoi ?
Ses violations des droits humains. Les assos l’accusent notamment d’emprisonner les critiques du régime et les défenseurs des droits. Mais aussi son manque d’humanité quand, pour mener à bien ses projets, il démolit les logements d’½ million de Saoudiens, par ex.

Pourquoi on lui reparle ?
Parce que l’Europe veut réduire sa dépendance au pétrole russe, révélée par la guerre en Ukraine. Aujourd’hui, env 25 % de ses importations européennes de pétrole viennent de Moscou, mais elle compte s’en passer en quasi-totalité d’ici fin 2022 pour ne plus financer la guerre.

Donc on cherche d'autres partenaires ?
Exactement. L’idée, c’est aussi de convaincre les Saoudiens d’augmenter leur production de pétrole pour réguler son prix. Il y a 10 jours, le président US, Joe Biden, avait tenté sa chance mais était rentré les mains vides.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le président Macron veut négocier avec l’Arabie saoudite.

Rembobine Jasmine, je faisais ma valise.
Emmanuel Macron a dîné hier soir avec Mohammed ben Salmane - aka MBS -, le prince d’Arabie saoudite. C’est le 1er voyage du prince en Europe depuis l’assassinat en 2018 de Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien et opposant au régime. La CIA et l’ONU accusant MBS d’avoir commandité le meurtre, les dirigeants occidentaux le boycottaient.

Atta, rappelle-moi l'Arabie saoudite.
Ce pays, qui occupe 80 % de la péninsule arabique, juste ici, est le + grand du Moyen-Orient. C’est une monarchie absolue ultra-conservatrice. Il fait partie des 20 pays les + riches, principalement grâce à son pétrole dont il est le 1er exportateur mondial. Historiquement, c’est un allié des US.

Dac, et MBS ?
C’est l’héritier du trône, qui à 36 ans, gouverne le pays depuis 2015. C’est un dirigeant autoritaire, qui a lancé certaines réformes comme autoriser les femmes à conduire et à travailler. Côté pépettes, il cherche à diversifier l’économie dans le tourisme, la finance ou l’immobilier pour s’émanciper du pétrole. Ainsi, il a lancé des méga-chantiers, comme Neom, une mégalopole éco-futuriste à 500 milliards €, ou Qiddiya, un parc d’attractions qui pourrait faire 3x Paris.

On lui reproche quoi ?
Ses violations des droits humains. Les assos l’accusent notamment d’emprisonner les critiques du régime et les défenseurs des droits. Mais aussi son manque d’humanité quand, pour mener à bien ses projets, il démolit les logements d’½ million de Saoudiens, par ex.

Pourquoi on lui reparle ?
Parce que l’Europe veut réduire sa dépendance au pétrole russe, révélée par la guerre en Ukraine. Aujourd’hui, env 25 % de ses importations européennes de pétrole viennent de Moscou, mais elle compte s’en passer en quasi-totalité d’ici fin 2022 pour ne plus financer la guerre.

Donc on cherche d'autres partenaires ?
Exactement. L’idée, c’est aussi de convaincre les Saoudiens d’augmenter leur production de pétrole pour réguler son prix. Il y a 10 jours, le président US, Joe Biden, avait tenté sa chance mais était rentré les mains vides.