HELP

Société
Par
L'équipe Voxe
Le
30/11/22

Ce qu'il se passe.
Les psychiatres manifestent.

Raconte-moi, Samia.
Quatre syndicats de soignants et psychiatres hospitaliers dénoncent le manque de lits et d’effectifs, demandent de meilleures rémunérations et de l’aide pour recruter. Ces médecins spécialistes traitent les maladies mentales. De la dépression à la schizophrénie, ces troubles causent souvent de grandes souffrances à leurs victimes.

Beaucoup de personnes en souffrent ?
En France, une personne sur 5 est atteinte d’un trouble psychique, comme une dépression, de l’anxiété ou un stress post-traumatique. Chaque année, 200 000 personnes tentent de se suicider et entre 500 000 et 600 000 personnes sont victimes de troubles psychotiques, une perte de contact avec la réalité. C’est aussi le 1er poste de dépense de l’Assurance Maladie.

Et on a assez de psychiatres ?
Près de 30 % des postes de psychiatres sont vacants. Rien qu’en Île-de-France, 40 000 malades erreraient dehors, "hors de toute institution et de tout domicile".

Mais pourquoi on en manque tant ?
De la même façon que la maladie mentale est encore taboue et véhicule des préjugés dans la société - 87 % des Français atteints de dépression n’en ont pas parlé à leur famille par exemple -, elle l’est aussi chez les médecins. En 2015, 56 % des étudiants en médecine pensent qu'un interne en psychiatrie a probablement des "antécédents personnels psychiatriques".

Et qu'est-ce qu'on fait ?
En 2021, 800 postes ont été créés mais ça n’est pas assez selon les pros. Le ministre de la Santé, François Braun, reconnaît lui-même que "les personnels de psychiatrie exercent dans des conditions difficiles".

Psst. Ici si tu veux la diff entre psychiatre, psychologue et psychothérapeute.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Les psychiatres manifestent.

Raconte-moi, Samia.
Quatre syndicats de soignants et psychiatres hospitaliers dénoncent le manque de lits et d’effectifs, demandent de meilleures rémunérations et de l’aide pour recruter. Ces médecins spécialistes traitent les maladies mentales. De la dépression à la schizophrénie, ces troubles causent souvent de grandes souffrances à leurs victimes.

Beaucoup de personnes en souffrent ?
En France, une personne sur 5 est atteinte d’un trouble psychique, comme une dépression, de l’anxiété ou un stress post-traumatique. Chaque année, 200 000 personnes tentent de se suicider et entre 500 000 et 600 000 personnes sont victimes de troubles psychotiques, une perte de contact avec la réalité. C’est aussi le 1er poste de dépense de l’Assurance Maladie.

Et on a assez de psychiatres ?
Près de 30 % des postes de psychiatres sont vacants. Rien qu’en Île-de-France, 40 000 malades erreraient dehors, "hors de toute institution et de tout domicile".

Mais pourquoi on en manque tant ?
De la même façon que la maladie mentale est encore taboue et véhicule des préjugés dans la société - 87 % des Français atteints de dépression n’en ont pas parlé à leur famille par exemple -, elle l’est aussi chez les médecins. En 2015, 56 % des étudiants en médecine pensent qu'un interne en psychiatrie a probablement des "antécédents personnels psychiatriques".

Et qu'est-ce qu'on fait ?
En 2021, 800 postes ont été créés mais ça n’est pas assez selon les pros. Le ministre de la Santé, François Braun, reconnaît lui-même que "les personnels de psychiatrie exercent dans des conditions difficiles".

Psst. Ici si tu veux la diff entre psychiatre, psychologue et psychothérapeute.