GREEN ENERGY

L’UE classe le nucléaire et le gaz naturel en énergies vertes

Environnement
Par
L'équipe Voxe
Le
8/7/22

Ce qu'il se passe.
L’UE a classé le nucléaire et le gaz naturel en énergies vertes.

Rembobine Micheline, comment ça ?
Les députés européens ont accordé mercredi un label vert au nucléaire et au gaz. Cette étiquette les place dans la catégorie des énergies qui limitent le réchauffement climatique, ce qui leur permettrait à terme de recevoir plus facilement des pépettes : 1/ d'investisseurs privés, 2/ d’institutions européennes.

Atta, j'ai loupé un épisode.
L’UE s’est fixée pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Or, elle a besoin de financer cette transition énergétique. L’Union a donc étiqueté les énergies pour orienter l’argent public et privé vers celles qui l’aideront à devenir neutre. Concrètement, les investisseurs privés qui mettront leurs sous hors label ne seront pas pénalisés, mais s’ils soutiennent des projets d’énergies labellisées vert, ils pourront le faire valoir dans leur bilan environnemental. C’est une incitation. Les aides européennes, elles, à terme, pourraient n'aller qu’à ces énergies vertes.

Et ça représente beaucoup d'argent ?
Concernant les aides européennes, oui : plus d’1/3 des 1 800 milliards € du plan de relance européen - l’enveloppe transmise aux pays membres de l’UE pour sortir de la crise du coco - doit être fléché vers la transition énergétique.

Mais donc le nucléaire et le gaz sont verts ?
C’est ce qui est critiqué. Au départ, le nucléaire et le gaz n'étaient pas dans ce classement. Le nucléaire émet très peu de CO2, ce gaz responsable du réchauffement climatique, mais il inquiète pour 2 raisons : les risques d’accidents nucléaires et ses déchets radioactifs dont on ne sait pas bien quoi faire. Le gaz, lui, serait la 1re source d’émission de gaz à effet de serre du secteur électrique en Europe.

Mais alors, qui est pour ?
Par exemple, la France, car EDF a besoin d’€ pour restaurer ses vieilles centrales nucléaires et créer des nouveaux réacteurs. Or, grâce à ce classement, elle va pouvoir lever des fonds plus facilement. Mais aussi d’autres pays comme la Pologne, qui doit remplacer ses centrales à charbon ultra polluantes, et la République tchèque où EDF est implantée.

Et pour la suite ?
L’Autriche, le Luxembourg et le Danemark comptent saisir la Cour de justice de l’UE pour bloquer le texte et les assos dénoncent une aberration écologique. La Commission dit que ces mesures sont temporaires et que le nucléaire et le gaz sont indispensables pour réduire notre conso de pétrole et de charbon.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
L’UE a classé le nucléaire et le gaz naturel en énergies vertes.

Rembobine Micheline, comment ça ?
Les députés européens ont accordé mercredi un label vert au nucléaire et au gaz. Cette étiquette les place dans la catégorie des énergies qui limitent le réchauffement climatique, ce qui leur permettrait à terme de recevoir plus facilement des pépettes : 1/ d'investisseurs privés, 2/ d’institutions européennes.

Atta, j'ai loupé un épisode.
L’UE s’est fixée pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Or, elle a besoin de financer cette transition énergétique. L’Union a donc étiqueté les énergies pour orienter l’argent public et privé vers celles qui l’aideront à devenir neutre. Concrètement, les investisseurs privés qui mettront leurs sous hors label ne seront pas pénalisés, mais s’ils soutiennent des projets d’énergies labellisées vert, ils pourront le faire valoir dans leur bilan environnemental. C’est une incitation. Les aides européennes, elles, à terme, pourraient n'aller qu’à ces énergies vertes.

Et ça représente beaucoup d'argent ?
Concernant les aides européennes, oui : plus d’1/3 des 1 800 milliards € du plan de relance européen - l’enveloppe transmise aux pays membres de l’UE pour sortir de la crise du coco - doit être fléché vers la transition énergétique.

Mais donc le nucléaire et le gaz sont verts ?
C’est ce qui est critiqué. Au départ, le nucléaire et le gaz n'étaient pas dans ce classement. Le nucléaire émet très peu de CO2, ce gaz responsable du réchauffement climatique, mais il inquiète pour 2 raisons : les risques d’accidents nucléaires et ses déchets radioactifs dont on ne sait pas bien quoi faire. Le gaz, lui, serait la 1re source d’émission de gaz à effet de serre du secteur électrique en Europe.

Mais alors, qui est pour ?
Par exemple, la France, car EDF a besoin d’€ pour restaurer ses vieilles centrales nucléaires et créer des nouveaux réacteurs. Or, grâce à ce classement, elle va pouvoir lever des fonds plus facilement. Mais aussi d’autres pays comme la Pologne, qui doit remplacer ses centrales à charbon ultra polluantes, et la République tchèque où EDF est implantée.

Et pour la suite ?
L’Autriche, le Luxembourg et le Danemark comptent saisir la Cour de justice de l’UE pour bloquer le texte et les assos dénoncent une aberration écologique. La Commission dit que ces mesures sont temporaires et que le nucléaire et le gaz sont indispensables pour réduire notre conso de pétrole et de charbon.