FLYING BLUE

Economie
Par
L'équipe Voxe
Le
20/5/22

Ce qu'il se passe.
Air France et CMA CGM s’allient.

Rembobine Nesrine, on parle de quoi ?
Air France et CMA CGM, le 3e armateur mondial, l’ont annoncé hier : ils unissent leurs forces pour 10 ans pour peser dans le game du fret aérien. Concrètement, ils vont, par ex, exploiter leurs avions-cargos en duo, optimiser les capacités de transport de marchandises des avions passagers, et investir ensemble. À terme, CMA CGM détiendra 9 % du capital d’Air France et deviendra son 2e actionnaire, après l’État français.

CMA CGM, tu me redis ?
C’est un des leaders mondiaux du fret maritime et de la logistique, installé à Marseille où il a été fondé par Jacques Saadé, un Libanais arrivé dans les 70’s pour fuir la guerre. Depuis, le groupe a grossi en rachetant des concurrents dans le monde entier. Car la taille est clé dans ce secteur : plus t’es gros, moins t’es cher > moins t’es cher, plus t’as de clients > plus t’as de clients, plus t’es gros, et ainsi de suite. Aujourd’hui, le groupe réalise quelque 60 Mds $ de chiffre d'affaires annuel - le PIB du Luxembourg, quand même - et reste la propriété de la famille Saadé. C’est aussi le 1er employeur privé à Marseille avec 2 900 salariés, et la 2ème plus haute tour de la ville après la Bonne Mère.

Et c'est quoi l'intérêt de ce deal ?
Pour Air France : sauver sa peau et éviter un potentiel nouveau plan social. Avec la crise sanitaire, la compagnie a perdu 11 Mds € en 2 ans et doit renflouer son capital. De son côté, CMA CGM booste ses activités dans le fret aérien, un secteur qui a explosé pendant le coco grâce au boom du e-commerce. Avec ce deal, la France pourrait aussi revendiquer un champion mondial du transport aérien de marchandises, et plus uniquement maritime.

Et l'environnement dans tout ça ?
Le transport aérien (passagers + marchandises) est responsable de 5 % du réchauffement climatique mondial, soit + qu’un pays comme la France. Et ça ne va pas s’arrêter là. L’étude de référence prévoit que ses émissions devraient tripler d’ici 2050, chiffre incompatible avec les objectifs de maintien du réchauffement climatique sous les 2°. Le transport maritime est, lui, responsable de 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Air France et CMA CGM s’allient.

Rembobine Nesrine, on parle de quoi ?
Air France et CMA CGM, le 3e armateur mondial, l’ont annoncé hier : ils unissent leurs forces pour 10 ans pour peser dans le game du fret aérien. Concrètement, ils vont, par ex, exploiter leurs avions-cargos en duo, optimiser les capacités de transport de marchandises des avions passagers, et investir ensemble. À terme, CMA CGM détiendra 9 % du capital d’Air France et deviendra son 2e actionnaire, après l’État français.

CMA CGM, tu me redis ?
C’est un des leaders mondiaux du fret maritime et de la logistique, installé à Marseille où il a été fondé par Jacques Saadé, un Libanais arrivé dans les 70’s pour fuir la guerre. Depuis, le groupe a grossi en rachetant des concurrents dans le monde entier. Car la taille est clé dans ce secteur : plus t’es gros, moins t’es cher > moins t’es cher, plus t’as de clients > plus t’as de clients, plus t’es gros, et ainsi de suite. Aujourd’hui, le groupe réalise quelque 60 Mds $ de chiffre d'affaires annuel - le PIB du Luxembourg, quand même - et reste la propriété de la famille Saadé. C’est aussi le 1er employeur privé à Marseille avec 2 900 salariés, et la 2ème plus haute tour de la ville après la Bonne Mère.

Et c'est quoi l'intérêt de ce deal ?
Pour Air France : sauver sa peau et éviter un potentiel nouveau plan social. Avec la crise sanitaire, la compagnie a perdu 11 Mds € en 2 ans et doit renflouer son capital. De son côté, CMA CGM booste ses activités dans le fret aérien, un secteur qui a explosé pendant le coco grâce au boom du e-commerce. Avec ce deal, la France pourrait aussi revendiquer un champion mondial du transport aérien de marchandises, et plus uniquement maritime.

Et l'environnement dans tout ça ?
Le transport aérien (passagers + marchandises) est responsable de 5 % du réchauffement climatique mondial, soit + qu’un pays comme la France. Et ça ne va pas s’arrêter là. L’étude de référence prévoit que ses émissions devraient tripler d’ici 2050, chiffre incompatible avec les objectifs de maintien du réchauffement climatique sous les 2°. Le transport maritime est, lui, responsable de 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.