FLOUZE BLUES

Economie
Par
L'équipe Voxe
Le
19/7/22

Ce qu'il se passe.
Les députés discutent pouvoir d’achat.

Rembobine Valentine, c'est quoi le programme ?
Cette semaine, l’Assemblée nationale examine le projet de loi proposé par le gouv pour protéger notre pouvoir d'achat de l'inflation, càd la hausse des prix. Au menu, 20 articles et plus de 1 000 amendements - des propositions de changement - déposés par les députés de l’opposition.

Rappelle-moi l'inflation.
Depuis un an, la guerre en Ukraine et la reprise éco post-coco font grimper les prix de la consommation un peu partout. + 9,1 % aux US et + 8,6 % en Europe, ça n’était pas arrivé depuis au moins 25  ans. En France, c’est + 6 %, une hausse en partie contenue par les mesures du gouv qui a limité le prix du gaz et de l’électricité et instauré une ristourne de 18 centimes sur l’essence.

Dac. La loi propose quoi ?
Elle vise d’abord les plus pauvres, qui sont les plus vulnérables car plus dépendants de leurs salaires pour financer des biens de première nécessité - alimentation, essence, gaz et électricité - de plus en plus chers. Entre autres, la loi propose une hausse de 4 % des retraites et des aides sociales, un chèque alimentaire de 100 € ou encore une augmentation de 3,5 % du point d’indice, l'outil qui sert à calculer le salaire des employés de la fonction publique.

On a assez d'argent pour ça ?
Toutes ces mesures devraient coûter 20 milliards € à l’État, et le gouv compte financer ces dépenses par la croissance, donc par ses recettes fiscales - via la TVA par ex. Mais les économistes estiment que ce sera insuffisant car avec la guerre en Ukraine, la croissance ne devrait pas être aussi importante que prévue.

Et ça va être efficace ?
Selon le gouv, ça devrait permettre aux Français de gagner 0,5 % de pouvoir d’achat cette année, voire jusqu’à 6 % pour les 10 % des Français les plus pauvres. Mais selon les analystes, ça ne règle pas le problème de fond. Oui, car ces 10 dernières années, le coût de la vie a globalement augmenté sans être compensé par une hausse générale des revenus. Résultat, depuis 2010, le pouvoir d’achat des Français n’a progressé que de 3,2 %, soit 0,3 % en moyenne chaque année vs une augmentation de 4 et 5 % par an pendant les Trente Glorieuses entre 1945 et 1975.

La loi va passer ?
Depuis les législatives, le gouv n’a pas la majorité à l’Assemblée, donc les débats risquent d’être houleux, mais elle pourrait être adoptée début août.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Les députés discutent pouvoir d’achat.

Rembobine Valentine, c'est quoi le programme ?
Cette semaine, l’Assemblée nationale examine le projet de loi proposé par le gouv pour protéger notre pouvoir d'achat de l'inflation, càd la hausse des prix. Au menu, 20 articles et plus de 1 000 amendements - des propositions de changement - déposés par les députés de l’opposition.

Rappelle-moi l'inflation.
Depuis un an, la guerre en Ukraine et la reprise éco post-coco font grimper les prix de la consommation un peu partout. + 9,1 % aux US et + 8,6 % en Europe, ça n’était pas arrivé depuis au moins 25  ans. En France, c’est + 6 %, une hausse en partie contenue par les mesures du gouv qui a limité le prix du gaz et de l’électricité et instauré une ristourne de 18 centimes sur l’essence.

Dac. La loi propose quoi ?
Elle vise d’abord les plus pauvres, qui sont les plus vulnérables car plus dépendants de leurs salaires pour financer des biens de première nécessité - alimentation, essence, gaz et électricité - de plus en plus chers. Entre autres, la loi propose une hausse de 4 % des retraites et des aides sociales, un chèque alimentaire de 100 € ou encore une augmentation de 3,5 % du point d’indice, l'outil qui sert à calculer le salaire des employés de la fonction publique.

On a assez d'argent pour ça ?
Toutes ces mesures devraient coûter 20 milliards € à l’État, et le gouv compte financer ces dépenses par la croissance, donc par ses recettes fiscales - via la TVA par ex. Mais les économistes estiment que ce sera insuffisant car avec la guerre en Ukraine, la croissance ne devrait pas être aussi importante que prévue.

Et ça va être efficace ?
Selon le gouv, ça devrait permettre aux Français de gagner 0,5 % de pouvoir d’achat cette année, voire jusqu’à 6 % pour les 10 % des Français les plus pauvres. Mais selon les analystes, ça ne règle pas le problème de fond. Oui, car ces 10 dernières années, le coût de la vie a globalement augmenté sans être compensé par une hausse générale des revenus. Résultat, depuis 2010, le pouvoir d’achat des Français n’a progressé que de 3,2 %, soit 0,3 % en moyenne chaque année vs une augmentation de 4 et 5 % par an pendant les Trente Glorieuses entre 1945 et 1975.

La loi va passer ?
Depuis les législatives, le gouv n’a pas la majorité à l’Assemblée, donc les débats risquent d’être houleux, mais elle pourrait être adoptée début août.