Family business

Europe
Par
L'équipe Voxe
Le
7/10/21

🗞 FAMILY BUSINESS

Ce qu'il se passe.
L’Europe cherche sa place dans le game mondial.

Rembobine Madeline, what do you mean ?
Hier, alors que les responsables de l’UE et des Balkans, réunis en sommet, trinquaient dans un château en Slovénie, 2 questions majeures ont plané sur la sauterie. 1/ Qui fait vraiment partie de la famille ? 2/ À quel point peut-on encore compter sur les copains ? Autrement dit, 1/ faut-il intégrer les 6 pays des Balkans - l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Serbie - dans l’Union européenne ? 2/ L’Europe doit-elle encore compter sur les US pour se défendre ou doit-elle s’émanciper ? L’enjeu, c’est de peser dans le game mondial, quand les US et la Chine se disputent la place de leader. On détaille, ma caille.

Je veux bien.
Déjà, à la question de l’intégration des Balkans, l’UE a répondu : "ça dépend, ça dépasse". En clair, alors que c’est dans l’air depuis 2003, on a dit aux 6 pays : ok pour continuer à discuter mais sans calendrier. Comprendre : c’est pas une top priorité. Pour la France et les Pays-Bas, il faut y aller mollo car ni l’UE ni les pays des Balkans ne sont prêts ; pour l’Allemagne et l’Autriche, il faut accélérer le processus d’intégration. Bref, personne n’est d’accord au sein de l’UE pour les intégrer ou non, pourtant, ça compte.

Pourquoi ?
Déjà parce qu’on est leur 1er partenaire économique, mais aussi parce que si on ne place pas nos pions là-bas, d’autres, comme la Chine, la Russie, la Turquie ou les pays du Golfe ne se priveront pas. Mais le truc, c’est que pour certains membres de l’UE, dont la France, la priorité en ce moment n’est clairement pas là.

Parce qu'elle est où la prio, elle est où ?
Réduire notre dépendance aux US en termes de défense pour renforcer notre puissance sur la scène mondiale. Pour comprendre, il faut savoir que depuis 1949 et le traité de l’Atlantique nord, l’Europe s’est associée aux US via l'OTAN, notamment pour se protéger des Russes, qui possèdent l’arme nucléaire. Mais qui dit protection dit dépendance. Sauf qu'entre-temps, l’Europe a grandi, s’est affirmée, et se pose la question de sa défense perso.

Surtout qu'il y a cette histoire de sous-marins.
Voilà, il y a 2 semaines, les US ont torpillé un méga contrat franco-australien de vente de sous-marins pour renforcer leur alliance avec l'Australie et les Brits dans la région Indo-pacifique, et y contrer la Chine. L'épisode a clairement montré que la France et l’Europe étaient quantité négligeable pour les US.

Je me souviens, et depuis ?
Le président Macron compte retourner la situation et en faire un argument massue pour relancer ce projet d’Europe de la Défense qu’il a en tête depuis longtemps.

Atta, c'est quoi ce projet ?
Une looooooonnnngue histoire puisqu’on en parle depuis 1992. Le concept : comme on a une monnaie commune, avoir une défense, comprendre une armée, commune. Le truc, tu l’as compris, c’est que cette défense commune viendrait a minima faire doublon si ce n’est marcher sur les plate-bandes de l’OTAN, donc des US. Donc, ça bloque.

Et donc ?
Donc, donc (haha). Emmanuel Macron a annoncé la couleur dès son arrivée au sommet : "On doit regarder les décisions qui sont prises par nos alliés avec lucidité". Pour lui, il faut lancer la prochaine étape : "être clairs avec nous-mêmes sur ce que nous voulons pour nous, pour nos frontières, pour notre sécurité, pour notre indépendance énergétique, industrielle, technologique et militaire". Avec à l’esprit un sommet sur le sujet qui sera organisé en France d’ici mars 2022.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 FAMILY BUSINESS

Ce qu'il se passe.
L’Europe cherche sa place dans le game mondial.

Rembobine Madeline, what do you mean ?
Hier, alors que les responsables de l’UE et des Balkans, réunis en sommet, trinquaient dans un château en Slovénie, 2 questions majeures ont plané sur la sauterie. 1/ Qui fait vraiment partie de la famille ? 2/ À quel point peut-on encore compter sur les copains ? Autrement dit, 1/ faut-il intégrer les 6 pays des Balkans - l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Serbie - dans l’Union européenne ? 2/ L’Europe doit-elle encore compter sur les US pour se défendre ou doit-elle s’émanciper ? L’enjeu, c’est de peser dans le game mondial, quand les US et la Chine se disputent la place de leader. On détaille, ma caille.

Je veux bien.
Déjà, à la question de l’intégration des Balkans, l’UE a répondu : "ça dépend, ça dépasse". En clair, alors que c’est dans l’air depuis 2003, on a dit aux 6 pays : ok pour continuer à discuter mais sans calendrier. Comprendre : c’est pas une top priorité. Pour la France et les Pays-Bas, il faut y aller mollo car ni l’UE ni les pays des Balkans ne sont prêts ; pour l’Allemagne et l’Autriche, il faut accélérer le processus d’intégration. Bref, personne n’est d’accord au sein de l’UE pour les intégrer ou non, pourtant, ça compte.

Pourquoi ?
Déjà parce qu’on est leur 1er partenaire économique, mais aussi parce que si on ne place pas nos pions là-bas, d’autres, comme la Chine, la Russie, la Turquie ou les pays du Golfe ne se priveront pas. Mais le truc, c’est que pour certains membres de l’UE, dont la France, la priorité en ce moment n’est clairement pas là.

Parce qu'elle est où la prio, elle est où ?
Réduire notre dépendance aux US en termes de défense pour renforcer notre puissance sur la scène mondiale. Pour comprendre, il faut savoir que depuis 1949 et le traité de l’Atlantique nord, l’Europe s’est associée aux US via l'OTAN, notamment pour se protéger des Russes, qui possèdent l’arme nucléaire. Mais qui dit protection dit dépendance. Sauf qu'entre-temps, l’Europe a grandi, s’est affirmée, et se pose la question de sa défense perso.

Surtout qu'il y a cette histoire de sous-marins.
Voilà, il y a 2 semaines, les US ont torpillé un méga contrat franco-australien de vente de sous-marins pour renforcer leur alliance avec l'Australie et les Brits dans la région Indo-pacifique, et y contrer la Chine. L'épisode a clairement montré que la France et l’Europe étaient quantité négligeable pour les US.

Je me souviens, et depuis ?
Le président Macron compte retourner la situation et en faire un argument massue pour relancer ce projet d’Europe de la Défense qu’il a en tête depuis longtemps.

Atta, c'est quoi ce projet ?
Une looooooonnnngue histoire puisqu’on en parle depuis 1992. Le concept : comme on a une monnaie commune, avoir une défense, comprendre une armée, commune. Le truc, tu l’as compris, c’est que cette défense commune viendrait a minima faire doublon si ce n’est marcher sur les plate-bandes de l’OTAN, donc des US. Donc, ça bloque.

Et donc ?
Donc, donc (haha). Emmanuel Macron a annoncé la couleur dès son arrivée au sommet : "On doit regarder les décisions qui sont prises par nos alliés avec lucidité". Pour lui, il faut lancer la prochaine étape : "être clairs avec nous-mêmes sur ce que nous voulons pour nous, pour nos frontières, pour notre sécurité, pour notre indépendance énergétique, industrielle, technologique et militaire". Avec à l’esprit un sommet sur le sujet qui sera organisé en France d’ici mars 2022.

Découvrir la Quotidienne de Voxe