Et soudain le Soudan

International
Par
L'équipe Voxe
Le
19/10/21

🗞 ET SOUDAIN LE SOUDAN

Ce qu'il se passe.
Le Soudan est en pleine crise.

Rembobine Ibrahim, économique ou politique ?
Les deux. Déjà, une tribu de l'est du pays qui veut son indépendance bloque depuis 1 mois la ville de Port-Soudan, par laquelle passent 85% des importations. Résultat, le pain commence à manquer. Puis, 2 ans après avoir chassé son dictateur de 30 ans, Omar el-Béchir, le Soudan s'approche chaque jour un peu plus du précipice sur le plan politique. Ce week-end, des milliers de Soudanais se sont installés en mode sit-in devant le palais présidentiel à Khartoum. Ils réclament le retour total au pouvoir de l'armée, qui avait renversé le dictateur, et co-dirige depuis la transition démocratique.

Raconte-moi le Soudan.
Yep, c'est ici, entre la Libye, l'Égypte et l'Éthiopie ; et c'est l'un des pays les plus pauvres du monde, dont les terres agricoles ne sont exploitées qu'à 18% à cause des guerres successives. Jusqu'en 2011, c'est le plus grand pays d'Afrique avec, au nord, une population plutôt musulmane et arabe, quand, au sud, elle est plutôt noire-africaine et chrétienne. Mais après une guerre entre les deux régions, de 1956 à 2005, le pays se divise en 2011 : le Soudan, dont la capitale est Khartoum et dont on te parle ici, et le Soudan du Sud, dont la capitale est Djouba.

Et c'est quoi cette histoire de transition ?
Fin 2018, les Soudanais commencent à manifester contre le coût de la vie, c'est une révolution. Les manifs perdurent pendant 8 mois et font tomber Omar el-Béchir via un coup d'État mené par l'armée, le 11 avril 2019. Depuis, l'armée et un pouvoir civil gèrent en duo la transition démocratique, mais c'est pas un long fleuve tranquille. En septembre 2021, l'armée a raté un nouveau coup d'État, et les élections sont repoussées en permanence. Les militaires estiment qu'ils sont les seuls à pouvoir gérer le pays, les civils considèrent, eux, qu'ils sabotent la transition. Notamment en manipulant la tribu de l'est du pays dont on te parlait plus haut.

Autre chose à savoir ?
À ça, ajoute le fait qu'un foyer de Daesh, l'organisation terroriste islamique, est très actif ces derniers jours au sud de Khartoum. Même si depuis décembre 2020, le Soudan n'est plus considéré comme un pays soutenant le terrorisme, par les US par ex.

Et sur place comment ça va ?
C'est dur. Avec le blocage du port, on manque de tout : sucre, huile, essence, blé. Certaines écoles fonctionnent à moitié, faute de pouvoir faire déjeuner les enfants. Difficile de prédire les jours à venir mais ce qu'on sait, c'est que les partisans de la Révolution ont prévu de manifester jeudi 21 octobre pour soutenir le gouv civil. La situation risque donc de se tendre encore un peu plus entre ceux qui soutiennent l'armée et les autres.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 ET SOUDAIN LE SOUDAN

Ce qu'il se passe.
Le Soudan est en pleine crise.

Rembobine Ibrahim, économique ou politique ?
Les deux. Déjà, une tribu de l'est du pays qui veut son indépendance bloque depuis 1 mois la ville de Port-Soudan, par laquelle passent 85% des importations. Résultat, le pain commence à manquer. Puis, 2 ans après avoir chassé son dictateur de 30 ans, Omar el-Béchir, le Soudan s'approche chaque jour un peu plus du précipice sur le plan politique. Ce week-end, des milliers de Soudanais se sont installés en mode sit-in devant le palais présidentiel à Khartoum. Ils réclament le retour total au pouvoir de l'armée, qui avait renversé le dictateur, et co-dirige depuis la transition démocratique.

Raconte-moi le Soudan.
Yep, c'est ici, entre la Libye, l'Égypte et l'Éthiopie ; et c'est l'un des pays les plus pauvres du monde, dont les terres agricoles ne sont exploitées qu'à 18% à cause des guerres successives. Jusqu'en 2011, c'est le plus grand pays d'Afrique avec, au nord, une population plutôt musulmane et arabe, quand, au sud, elle est plutôt noire-africaine et chrétienne. Mais après une guerre entre les deux régions, de 1956 à 2005, le pays se divise en 2011 : le Soudan, dont la capitale est Khartoum et dont on te parle ici, et le Soudan du Sud, dont la capitale est Djouba.

Et c'est quoi cette histoire de transition ?
Fin 2018, les Soudanais commencent à manifester contre le coût de la vie, c'est une révolution. Les manifs perdurent pendant 8 mois et font tomber Omar el-Béchir via un coup d'État mené par l'armée, le 11 avril 2019. Depuis, l'armée et un pouvoir civil gèrent en duo la transition démocratique, mais c'est pas un long fleuve tranquille. En septembre 2021, l'armée a raté un nouveau coup d'État, et les élections sont repoussées en permanence. Les militaires estiment qu'ils sont les seuls à pouvoir gérer le pays, les civils considèrent, eux, qu'ils sabotent la transition. Notamment en manipulant la tribu de l'est du pays dont on te parlait plus haut.

Autre chose à savoir ?
À ça, ajoute le fait qu'un foyer de Daesh, l'organisation terroriste islamique, est très actif ces derniers jours au sud de Khartoum. Même si depuis décembre 2020, le Soudan n'est plus considéré comme un pays soutenant le terrorisme, par les US par ex.

Et sur place comment ça va ?
C'est dur. Avec le blocage du port, on manque de tout : sucre, huile, essence, blé. Certaines écoles fonctionnent à moitié, faute de pouvoir faire déjeuner les enfants. Difficile de prédire les jours à venir mais ce qu'on sait, c'est que les partisans de la Révolution ont prévu de manifester jeudi 21 octobre pour soutenir le gouv civil. La situation risque donc de se tendre encore un peu plus entre ceux qui soutiennent l'armée et les autres.

Découvrir la Quotidienne de Voxe