D'ALLEMAGNE*

International
Par
L'équipe Voxe
Le
12/12/22

Ce qu'il se passe.
Une tentative de coup d'État d’extrême droite a été déjouée en Allemagne.

Refais-la-moi, Bettina.
Plusieurs projets ont été déjoués la semaine dernière. Sur le papier, celui qui a fait la Une ressemble à un canular fomenté par d’improbables auteurs : un prince héritier de 71 ans, sa compagne russe, une magistrate passionnée d’armes à feu et quelques soldats. Mais si leur plan avait peu de chances d'aboutir, il était précis : pénétrer dans le Parlement, renverser la démocratie et mettre en place un régime autoritaire. Avec 3 000 policiers et 130 perquisitions, c’est la plus grosse opération policière jamais menée en Allemagne.

Mais qui sont ces gens ?
Au moins la moitié des personnes arrêtées sont proches des Reichsburger, aka des "citoyens de l’Empire", une nébuleuse hétéroclite apparue dans les 80’s, qui comprend des néonazis, des nostalgiques de l’Empire allemand du XIXe siècle et des complotistes. Aucun ne reconnaît l’autorité de l’État allemand et ils adhèrent aux thèses négationnistes, qui contestent la réalité de la Shoah.

Et ils sont nombreux ?
On estime qu’ils étaient environ 21 000 en 2021 vs 16 000 en 2016. Depuis quelques années, et surtout depuis la pandémie, ils élargissent leur audience. Ils sont aussi plus radicaux et utilisent davantage la violence.

Et politiquement, ça se traduit comment, ces mouvements ?
En 2017, un parti d’extrême droite a fait son entrée au Parlement pour la 1re fois depuis la Seconde Guerre mondiale : un choc pour beaucoup d’Allemands. L’AFD, ou "alternative pour l’Allemagne", est anti-européen, xénophobe et climato-sceptique. Il a 83 sièges sur 736 au Bundestag, le Parlement allemand. Il a été placé sous surveillance des services de sécurité depuis début 2022.

Donc le gouv allemand prend ça au sérieux ?
Oui, d’autant que l’Allemagne veut absolument éviter l’ascension d’un nouveau parti nazi, qui en 1933 avait précipité le monde dans la Seconde Guerre mondiale (antisèche par ici). Depuis 1949, la justice allemande peut donc interdire les organisations qui menacent la démocratie.

Psst. Discret hommage à la voix la plus allemande de la chanson française.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Une tentative de coup d'État d’extrême droite a été déjouée en Allemagne.

Refais-la-moi, Bettina.
Plusieurs projets ont été déjoués la semaine dernière. Sur le papier, celui qui a fait la Une ressemble à un canular fomenté par d’improbables auteurs : un prince héritier de 71 ans, sa compagne russe, une magistrate passionnée d’armes à feu et quelques soldats. Mais si leur plan avait peu de chances d'aboutir, il était précis : pénétrer dans le Parlement, renverser la démocratie et mettre en place un régime autoritaire. Avec 3 000 policiers et 130 perquisitions, c’est la plus grosse opération policière jamais menée en Allemagne.

Mais qui sont ces gens ?
Au moins la moitié des personnes arrêtées sont proches des Reichsburger, aka des "citoyens de l’Empire", une nébuleuse hétéroclite apparue dans les 80’s, qui comprend des néonazis, des nostalgiques de l’Empire allemand du XIXe siècle et des complotistes. Aucun ne reconnaît l’autorité de l’État allemand et ils adhèrent aux thèses négationnistes, qui contestent la réalité de la Shoah.

Et ils sont nombreux ?
On estime qu’ils étaient environ 21 000 en 2021 vs 16 000 en 2016. Depuis quelques années, et surtout depuis la pandémie, ils élargissent leur audience. Ils sont aussi plus radicaux et utilisent davantage la violence.

Et politiquement, ça se traduit comment, ces mouvements ?
En 2017, un parti d’extrême droite a fait son entrée au Parlement pour la 1re fois depuis la Seconde Guerre mondiale : un choc pour beaucoup d’Allemands. L’AFD, ou "alternative pour l’Allemagne", est anti-européen, xénophobe et climato-sceptique. Il a 83 sièges sur 736 au Bundestag, le Parlement allemand. Il a été placé sous surveillance des services de sécurité depuis début 2022.

Donc le gouv allemand prend ça au sérieux ?
Oui, d’autant que l’Allemagne veut absolument éviter l’ascension d’un nouveau parti nazi, qui en 1933 avait précipité le monde dans la Seconde Guerre mondiale (antisèche par ici). Depuis 1949, la justice allemande peut donc interdire les organisations qui menacent la démocratie.

Psst. Discret hommage à la voix la plus allemande de la chanson française.