CORSICA

Société
Par
L'équipe Voxe
Le
4/3/22

Ce qu'il se passe.
L'indépendantiste corse Yvan Colonna a été blessé en prison.

Rembobine Cataline, qu'est-ce qui lui est arrivé ?
Il a été agressé mercredi par un codétenu condamné pour terrorisme, dans leur prison près d’Arles. Une enquête a été ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". Hier après-midi, il était dans le coma dans un hôpital marseillais.

Et rappelle-moi qui c'est déjà ?
Yvan Colonna est un militant indépendantiste corse. Il a 61 ans, c’est le fils d’un ancien député. Surnommé "le berger de Cargèse" pour avoir été éleveur de moutons dans la baie d’Ajaccio, il a participé à l’assassinat de Claude Erignac, préfet de la région Corse, tué en pleine rue de 3 balles dans la nuque le 6 février 1998 à Ajaccio. Cela lui a valu une condamnation à perpétuité.

Ça me dit quelque chose, continue.
Colonna n’a pas été arrêté tout de suite après le meurtre. Mis en cause par plusieurs suspects fin 98, il a été en cavale pendant 4 ans, avant d’être arrêté en 2003. Jugé en 2007 une première fois, il a été définitivement condamné à la perpétuité en 2011. Depuis, il clame son innocence et s’estime victime de la raison d’État. Selon lui, la justice n’est pas indépendante du pouvoir politique auquel il s’est opposé en s’impliquant dans le mouvement nationaliste corse.

C'est-à-dire ?
Le nationalisme corse est un mouvement politique né à la fin des 50’s. Ses partisans estiment que la Corse est une nation et revendiquent une plus grande autonomie, voire son indépendance. Des 70’s aux années 2000, le principal parti nationaliste, le FLNC (Front de libération nationale Corse) organise une lutte armée, commet des attentats à la bombe contre des résidences secondaires et contre l’État, en visant des bureaux de poste, des centres d’impôts, etc.

Chaud. Et ça en est où aujourd'hui ?
Le 25 juin 2014, le FLNC annonce qu’il dépose les armes. Le mouvement nationaliste commence alors à participer à la vie politique. En 2018, la collectivité de Corse est créée. Elle remplace les anciens départements et autres collectivités territoriales et donne à la Corse une autonomie renforcée. Par ex, les élus ont la main sur l’aménagement du territoire, l’environnement, les transports et gèrent le budget de la culture et de l’enseignement. Et les nationalistes pèsent dans la politique locale : ils ont obtenu 57 % des voix aux régionales de 2021.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
L'indépendantiste corse Yvan Colonna a été blessé en prison.

Rembobine Cataline, qu'est-ce qui lui est arrivé ?
Il a été agressé mercredi par un codétenu condamné pour terrorisme, dans leur prison près d’Arles. Une enquête a été ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". Hier après-midi, il était dans le coma dans un hôpital marseillais.

Et rappelle-moi qui c'est déjà ?
Yvan Colonna est un militant indépendantiste corse. Il a 61 ans, c’est le fils d’un ancien député. Surnommé "le berger de Cargèse" pour avoir été éleveur de moutons dans la baie d’Ajaccio, il a participé à l’assassinat de Claude Erignac, préfet de la région Corse, tué en pleine rue de 3 balles dans la nuque le 6 février 1998 à Ajaccio. Cela lui a valu une condamnation à perpétuité.

Ça me dit quelque chose, continue.
Colonna n’a pas été arrêté tout de suite après le meurtre. Mis en cause par plusieurs suspects fin 98, il a été en cavale pendant 4 ans, avant d’être arrêté en 2003. Jugé en 2007 une première fois, il a été définitivement condamné à la perpétuité en 2011. Depuis, il clame son innocence et s’estime victime de la raison d’État. Selon lui, la justice n’est pas indépendante du pouvoir politique auquel il s’est opposé en s’impliquant dans le mouvement nationaliste corse.

C'est-à-dire ?
Le nationalisme corse est un mouvement politique né à la fin des 50’s. Ses partisans estiment que la Corse est une nation et revendiquent une plus grande autonomie, voire son indépendance. Des 70’s aux années 2000, le principal parti nationaliste, le FLNC (Front de libération nationale Corse) organise une lutte armée, commet des attentats à la bombe contre des résidences secondaires et contre l’État, en visant des bureaux de poste, des centres d’impôts, etc.

Chaud. Et ça en est où aujourd'hui ?
Le 25 juin 2014, le FLNC annonce qu’il dépose les armes. Le mouvement nationaliste commence alors à participer à la vie politique. En 2018, la collectivité de Corse est créée. Elle remplace les anciens départements et autres collectivités territoriales et donne à la Corse une autonomie renforcée. Par ex, les élus ont la main sur l’aménagement du territoire, l’environnement, les transports et gèrent le budget de la culture et de l’enseignement. Et les nationalistes pèsent dans la politique locale : ils ont obtenu 57 % des voix aux régionales de 2021.