COGITO

L’intelligence artificielle ChatGPT fait parler d’elle

Société
Par
L'équipe Voxe
Le
20/1/23

Ce qu'il se passe.
L’intelligence artificielle ChatGPT fait parler d’elle.

J'ai entendu, Niu.
Des millions de gens ont posé des questions à ce chatbot ou robot conversationnel depuis son lancement fin novembre. Son succès pose question.

Atta, explique ce que c'est.
C’est un modèle de langue, càd une intelligence artificielle (IA) qui se base sur des textes écrits pour répondre à des questions, faire des phrases ou traduire. Elle prédit la probabilité du prochain mot en se fondant sur des milliards de données du web qu’elle a ingurgités. Des humains l’ont aussi entraînée pour que ses réponses soient les plus pertinentes possibles.

Qui l'a créée ?
Elle a été développée par OpenIA, une société américaine co-créée par Elon Musk en 2015, et dans laquelle Microsoft veut investir lourd. Ce type d'intelligence artificielle existe déjà, mais ChatGPT en est la version la plus aboutie.

Comment ça ?
C’est la 1re fois qu’une IA peut avoir une conversation avec un humain. Tu peux lui poser plusieurs questions à la suite, elle te répondra clairement et de la façon la plus utile ou honnête possible. Ça peut être d’écrire un scénario, une dissert, des recettes, du code informatique ou même de composer de la musique.

Mais on peut la croire ?
C’est ça, le hic. Ses connaissances sont limitées, donc elle peut publier une réponse cohérente et plausible, mais fausse. En plus de ça, elle n’est pas connectée au web et n’a pas accès aux nouvelles infos, donc si tu lui demandes qui a gagné la Coupe du monde cette année, elle sèche.

Ça pose quoi comme question ?
Côté négatif : certains redoutent que ce type d’IA raréfie le travail humain en étant capable d’être créative ou d’avoir un jugement, quand d’autres l’estiment dangereuse parce qu’elle ne comprend pas ce qu’elle écrit, et donc qu’elle peut dire n’importe quoi. Côté positif : certains pensent qu’elle peut nous rendre plus efficaces en jouant le rôle d’assistant, tout en gardant à l’esprit qu’elle peut se tromper.

Psst. Lol alert, hier, quand on a voulu qu’elle nous remplace pour écrire cet article, elle était hors service.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
L’intelligence artificielle ChatGPT fait parler d’elle.

J'ai entendu, Niu.
Des millions de gens ont posé des questions à ce chatbot ou robot conversationnel depuis son lancement fin novembre. Son succès pose question.

Atta, explique ce que c'est.
C’est un modèle de langue, càd une intelligence artificielle (IA) qui se base sur des textes écrits pour répondre à des questions, faire des phrases ou traduire. Elle prédit la probabilité du prochain mot en se fondant sur des milliards de données du web qu’elle a ingurgités. Des humains l’ont aussi entraînée pour que ses réponses soient les plus pertinentes possibles.

Qui l'a créée ?
Elle a été développée par OpenIA, une société américaine co-créée par Elon Musk en 2015, et dans laquelle Microsoft veut investir lourd. Ce type d'intelligence artificielle existe déjà, mais ChatGPT en est la version la plus aboutie.

Comment ça ?
C’est la 1re fois qu’une IA peut avoir une conversation avec un humain. Tu peux lui poser plusieurs questions à la suite, elle te répondra clairement et de la façon la plus utile ou honnête possible. Ça peut être d’écrire un scénario, une dissert, des recettes, du code informatique ou même de composer de la musique.

Mais on peut la croire ?
C’est ça, le hic. Ses connaissances sont limitées, donc elle peut publier une réponse cohérente et plausible, mais fausse. En plus de ça, elle n’est pas connectée au web et n’a pas accès aux nouvelles infos, donc si tu lui demandes qui a gagné la Coupe du monde cette année, elle sèche.

Ça pose quoi comme question ?
Côté négatif : certains redoutent que ce type d’IA raréfie le travail humain en étant capable d’être créative ou d’avoir un jugement, quand d’autres l’estiment dangereuse parce qu’elle ne comprend pas ce qu’elle écrit, et donc qu’elle peut dire n’importe quoi. Côté positif : certains pensent qu’elle peut nous rendre plus efficaces en jouant le rôle d’assistant, tout en gardant à l’esprit qu’elle peut se tromper.

Psst. Lol alert, hier, quand on a voulu qu’elle nous remplace pour écrire cet article, elle était hors service.