China girl

International
Par
L'équipe Voxe
Le
15/10/21

🗞 CHINA GIRL

Ce qu'il se passe.
La Chine est en mode agressif.

Rembobine Lin, comment ça ?
Dans un fat rapport, 2 chercheurs français de l'Institut de recherche de l'École militaire - l'IRSEM, un institut parapublic - ont analysé pendant 2 ans les stratégies d'influence du Parti communiste chinois pour imposer sa vision du monde et une image positive du pays. Pour eux, la Chine applique la devise du Prince de Machiavel "il est plus sûr d’être craint que d’être aimé".

D'où ça sort cette stratégie ?
La légende veut qu'en découvrant Titanic dans les 90's, la Chine se dit qu'il faut qu'elle se mette au soft power, cette stratégie d'influence qui passe par la séduction et dont Hollywood et les US sont les champions. Mais ça ne fonctionne pas si bien ou pas assez vite pour le régime communiste chinois, qui estime que la Chine est privée de s'exprimer sur la scène internationale, que ce soit dans les institutions politiques, internationales ou culturelles. Donc, elle change de pied et passe en mode agressif. Elle décide de prendre la parole, parce que la parole, c'est le pouvoir.

Oké, et comment ?
Sa stratégie s'appuie sur 3 leviers que le régime appelle les 3 guerres : la guerre psychologique, la guerre de l'opinion publique, et celle du droit. Ces guerres ne tuent personne et ne détruisent rien mais influencent le monde dans le sens de la Chine. Et ça passe notamment par une base militaire, la base 311, située en face de Taïwan. Depuis cette base, le Parti communiste, secondé par une armée de trolls qu'on estime à 2 millions de Chinois à temps plein et 20 millions à temps partiel (sur 1,5 milliard), pratique entre autres la désinformation pour influencer les comportements des États et des individus.

T'as un exemple ?
Yep. Pendant l'épidémie, la cyber-armée chinoise a inondé les Internets de fake news pour accréditer l'idée que le Covid-19 était originaire des US, et non de la Chine. Autre exemple, concernant la guerre du droit, la Chine place ses diplomates à la tête d'institutions internationales qui produisent des normes, pour imposer la sienne. On parle très précisément de 4 agences de l'ONU dirigées par des Chinois, ce qui fait du pays celui qui cumule le plus de postes à responsabilités à l'ONU. Bisous.

Atta, mais ce sont les seuls à faire ça ?
Non, rien de très nouveau sous le soleil du renseignement et de l'influence mondiale. Les Russes et les Américains sont aussi assez forts à ce jeu-là. Ce qui change avec la Chine, c'est 1/ l’échelle et les moyens déployés qui sont maousse costauds, 2/ sa montée en puissance depuis la moitié des années 2010.

Et ça fonctionne ?
Bah, pas sûr. Pour ces chercheurs, la Chine a gagné quelques batailles, mais pas la guerre. Notamment, et c'est paradoxal, en voulant forcer le monde à avoir une bonne image d'elle, elle l'a plus sapée qu'autre chose : une étude de 2019 montre que le pays est de plus en plus impopulaire en Occident comme en Orient. On est à 14% d'opinions favorables chez les Japonais par ex. Et, au final, son impopularité sur la scène internationale pourrait même affaiblir le Parti communiste, y compris auprès des Chinois.

Psst. Si tu veux plus de stratégie chinoise, tu peux te délecter du dossier Shiny China qu’on avait concocté pour le club. Il suffit de prendre un abo annuel pour avoir accès à tous nos dossiers.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 CHINA GIRL

Ce qu'il se passe.
La Chine est en mode agressif.

Rembobine Lin, comment ça ?
Dans un fat rapport, 2 chercheurs français de l'Institut de recherche de l'École militaire - l'IRSEM, un institut parapublic - ont analysé pendant 2 ans les stratégies d'influence du Parti communiste chinois pour imposer sa vision du monde et une image positive du pays. Pour eux, la Chine applique la devise du Prince de Machiavel "il est plus sûr d’être craint que d’être aimé".

D'où ça sort cette stratégie ?
La légende veut qu'en découvrant Titanic dans les 90's, la Chine se dit qu'il faut qu'elle se mette au soft power, cette stratégie d'influence qui passe par la séduction et dont Hollywood et les US sont les champions. Mais ça ne fonctionne pas si bien ou pas assez vite pour le régime communiste chinois, qui estime que la Chine est privée de s'exprimer sur la scène internationale, que ce soit dans les institutions politiques, internationales ou culturelles. Donc, elle change de pied et passe en mode agressif. Elle décide de prendre la parole, parce que la parole, c'est le pouvoir.

Oké, et comment ?
Sa stratégie s'appuie sur 3 leviers que le régime appelle les 3 guerres : la guerre psychologique, la guerre de l'opinion publique, et celle du droit. Ces guerres ne tuent personne et ne détruisent rien mais influencent le monde dans le sens de la Chine. Et ça passe notamment par une base militaire, la base 311, située en face de Taïwan. Depuis cette base, le Parti communiste, secondé par une armée de trolls qu'on estime à 2 millions de Chinois à temps plein et 20 millions à temps partiel (sur 1,5 milliard), pratique entre autres la désinformation pour influencer les comportements des États et des individus.

T'as un exemple ?
Yep. Pendant l'épidémie, la cyber-armée chinoise a inondé les Internets de fake news pour accréditer l'idée que le Covid-19 était originaire des US, et non de la Chine. Autre exemple, concernant la guerre du droit, la Chine place ses diplomates à la tête d'institutions internationales qui produisent des normes, pour imposer la sienne. On parle très précisément de 4 agences de l'ONU dirigées par des Chinois, ce qui fait du pays celui qui cumule le plus de postes à responsabilités à l'ONU. Bisous.

Atta, mais ce sont les seuls à faire ça ?
Non, rien de très nouveau sous le soleil du renseignement et de l'influence mondiale. Les Russes et les Américains sont aussi assez forts à ce jeu-là. Ce qui change avec la Chine, c'est 1/ l’échelle et les moyens déployés qui sont maousse costauds, 2/ sa montée en puissance depuis la moitié des années 2010.

Et ça fonctionne ?
Bah, pas sûr. Pour ces chercheurs, la Chine a gagné quelques batailles, mais pas la guerre. Notamment, et c'est paradoxal, en voulant forcer le monde à avoir une bonne image d'elle, elle l'a plus sapée qu'autre chose : une étude de 2019 montre que le pays est de plus en plus impopulaire en Occident comme en Orient. On est à 14% d'opinions favorables chez les Japonais par ex. Et, au final, son impopularité sur la scène internationale pourrait même affaiblir le Parti communiste, y compris auprès des Chinois.

Psst. Si tu veux plus de stratégie chinoise, tu peux te délecter du dossier Shiny China qu’on avait concocté pour le club. Il suffit de prendre un abo annuel pour avoir accès à tous nos dossiers.

Découvrir la Quotidienne de Voxe