CATHARSIS

Société
Par
L'équipe Voxe
Le
6/9/22

Ce qu'il se passe.
Le procès de l’attentat de Nice est lancé.

Rembobine Aline, c'est dur.
Très, mais salutaire. Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fonce au volant d’un camion dans la foule réunie pour les feux d’artifice de la fête nationale. Il tue 86 personnes et en blesse plus de 400, avant d’être abattu par un policier. Deux jours plus tard, cet attentat est revendiqué par l’État islamique. Deux mois après la fin de V13 (pour vendredi 13), le procès des attentats du 13 novembre 2015, c’est cette barbarie qui sera jugée jusqu’à mi-décembre.

Qui est jugé s'il est mort ?
Sept hommes et une femme, dont aucun n’est accusé d’être complice direct de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Ce que le procès va déterminer, c’est leur responsabilité dans ce drame, en plus de questionner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

C'est-à-dire ?
D’après les témoignages recueillis pendant l’enquête, ce Tunisien de 31 ans était un homme très perturbé psychologiquement, un mari brutal, obsédé par l’ultraviolence, mais peu intéressé par la religion musulmane jusqu’à quelques semaines avant son acte. Avec l’absence de lien apparent avec l’État islamique, cela fait dire aux enquêteurs que ce dernier est opportuniste quand il revendique l’attentat.

Ok, donc on attend quoi du procès ?
Si ¾ des victimes sont déjà indemnisées, le procès va leur et nous permettre 3 choses : 1/ aux victimes de raccrocher leur vécu à une histoire collective et apaiser leur souffrance, 2/ répondre "à cette barbarie par le droit", comme le dit le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, et 3/ comprendre ce qu’il s’est passé et en tirer des leçons.

Et les accusés risquent quoi ?
Entre 5 ans de prison et la perpétuité. Lors du procès V13, les 19 accusés ont été condamnés. Salah Abdeslam, seul membre des commandos encore en vie, a écopé de la sanction la plus élevée du code pénal, sans possibilité ou quasi d’être libéré.

Et d'ailleurs, on retient quoi de V13 ?
On a salué la qualité des débats et de l’organisation de ce procès. Contrairement aux US, qui après les attentats du 11 septembre 2001, ont emprisonné les suspects à Guantanamo sans procès, pour les observateurs, le V13 est la réponse de la démocratie à la violence terroriste. L’enquête et les témoignages partagés au grand jour auraient évité la prolifération de théories conspirationnistes sur ces attentats.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le procès de l’attentat de Nice est lancé.

Rembobine Aline, c'est dur.
Très, mais salutaire. Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fonce au volant d’un camion dans la foule réunie pour les feux d’artifice de la fête nationale. Il tue 86 personnes et en blesse plus de 400, avant d’être abattu par un policier. Deux jours plus tard, cet attentat est revendiqué par l’État islamique. Deux mois après la fin de V13 (pour vendredi 13), le procès des attentats du 13 novembre 2015, c’est cette barbarie qui sera jugée jusqu’à mi-décembre.

Qui est jugé s'il est mort ?
Sept hommes et une femme, dont aucun n’est accusé d’être complice direct de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Ce que le procès va déterminer, c’est leur responsabilité dans ce drame, en plus de questionner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

C'est-à-dire ?
D’après les témoignages recueillis pendant l’enquête, ce Tunisien de 31 ans était un homme très perturbé psychologiquement, un mari brutal, obsédé par l’ultraviolence, mais peu intéressé par la religion musulmane jusqu’à quelques semaines avant son acte. Avec l’absence de lien apparent avec l’État islamique, cela fait dire aux enquêteurs que ce dernier est opportuniste quand il revendique l’attentat.

Ok, donc on attend quoi du procès ?
Si ¾ des victimes sont déjà indemnisées, le procès va leur et nous permettre 3 choses : 1/ aux victimes de raccrocher leur vécu à une histoire collective et apaiser leur souffrance, 2/ répondre "à cette barbarie par le droit", comme le dit le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, et 3/ comprendre ce qu’il s’est passé et en tirer des leçons.

Et les accusés risquent quoi ?
Entre 5 ans de prison et la perpétuité. Lors du procès V13, les 19 accusés ont été condamnés. Salah Abdeslam, seul membre des commandos encore en vie, a écopé de la sanction la plus élevée du code pénal, sans possibilité ou quasi d’être libéré.

Et d'ailleurs, on retient quoi de V13 ?
On a salué la qualité des débats et de l’organisation de ce procès. Contrairement aux US, qui après les attentats du 11 septembre 2001, ont emprisonné les suspects à Guantanamo sans procès, pour les observateurs, le V13 est la réponse de la démocratie à la violence terroriste. L’enquête et les témoignages partagés au grand jour auraient évité la prolifération de théories conspirationnistes sur ces attentats.