BISON FUTÉ VOIT ROUGE

Société
Par
L'équipe Voxe
Le
10/2/22

Ce qu'il se passe.
Le "Convoi pour la liberté" prend de l’ampleur.

Rembobine Corinne, le quoi ?
Depuis hier, des personnes d’un peu partout en France prennent la route en direction de Paris pour manifester samedi contre la politique du gouv et le pass vaccinal. Ce Convoi de la liberté s’inspire des camionneurs canadiens qui, depuis plus de 10 jours, bloquent la capitale Ottawa.

Il s'est passé quoi au Canada ?
Tout est parti d’une mesure du gouv qui oblige depuis mi-janvier les camionneurs canadiens à être vaccinés contre le coco pour se rendre aux US. Pour protester, ils sont des centaines à paralyser le centre-ville d’Ottawa en klaxonnant et criant "Liberté !" depuis le 29 janvier. Ce we, des milliers de manifestants les ont rejoints et la situation a pris une telle tournure que le maire de la ville a déclaré l’état d’urgence.

Ah quand même.
Oui, car l’opposition aux mesures anti-Covid a évolué en revendications globales contre le gouv du Premier ministre libéral Justin Trudeau. Ils demandent sa démission et ont par ailleurs reçu le soutien de Donald Trump. Depuis, les manifs se sont étendues à d’autres villes canadiennes, en Nouvelle-Zélande, et des convois ont aussi été aperçus aux Pays-Bas, en Allemagne, au UK et en Australie. Et après Paris samedi, l’idée est de converger vers Bruxelles où des manifestants pourraient aussi venir d'Autriche, de Hongrie, du Portugal, d'Italie ou de Croatie.

Je vois, et donc en France ?
Les protestataires se concertent via des groupes Facebook qui comptent jusqu’à + de 300 000 membres ou sur Telegram. Les profils sont variés : on compte des opposants au vaccin, mais aussi beaucoup de Gilets jaunes, des routiers, des restaurateurs, des militants de la France insoumise, des militants du Rassemblement national ou encore des Anonymous - ce mouvement international de gauche radicale né avec la crise des subprimes.

Ils veulent quoi ?
C’est disparate, mais parmi les demandes, on retrouve : la fin des mesures anti-Covid, une détaxe de l’essence, l’augmentation des salaires, la démission des députés, des sénateurs, des ministres et du Président, ou encore l’instauration d’un référendum d’initiative populaire.

Ça va avoir un impact ?
On n’a pas encore assez d’infos pour dire l’ampleur du mouvement, mais ce qu’on sait : en France, seuls 8 % des adultes ne sont pas vaccinés et un petit 2 % de la population est considérée comme antivax. C’est peu, mais on sait aussi que fin 2021, 33 % de la population était opposée au pass vaccinal. Une frange chez qui le Convoi pourrait trouver une résonance.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le "Convoi pour la liberté" prend de l’ampleur.

Rembobine Corinne, le quoi ?
Depuis hier, des personnes d’un peu partout en France prennent la route en direction de Paris pour manifester samedi contre la politique du gouv et le pass vaccinal. Ce Convoi de la liberté s’inspire des camionneurs canadiens qui, depuis plus de 10 jours, bloquent la capitale Ottawa.

Il s'est passé quoi au Canada ?
Tout est parti d’une mesure du gouv qui oblige depuis mi-janvier les camionneurs canadiens à être vaccinés contre le coco pour se rendre aux US. Pour protester, ils sont des centaines à paralyser le centre-ville d’Ottawa en klaxonnant et criant "Liberté !" depuis le 29 janvier. Ce we, des milliers de manifestants les ont rejoints et la situation a pris une telle tournure que le maire de la ville a déclaré l’état d’urgence.

Ah quand même.
Oui, car l’opposition aux mesures anti-Covid a évolué en revendications globales contre le gouv du Premier ministre libéral Justin Trudeau. Ils demandent sa démission et ont par ailleurs reçu le soutien de Donald Trump. Depuis, les manifs se sont étendues à d’autres villes canadiennes, en Nouvelle-Zélande, et des convois ont aussi été aperçus aux Pays-Bas, en Allemagne, au UK et en Australie. Et après Paris samedi, l’idée est de converger vers Bruxelles où des manifestants pourraient aussi venir d'Autriche, de Hongrie, du Portugal, d'Italie ou de Croatie.

Je vois, et donc en France ?
Les protestataires se concertent via des groupes Facebook qui comptent jusqu’à + de 300 000 membres ou sur Telegram. Les profils sont variés : on compte des opposants au vaccin, mais aussi beaucoup de Gilets jaunes, des routiers, des restaurateurs, des militants de la France insoumise, des militants du Rassemblement national ou encore des Anonymous - ce mouvement international de gauche radicale né avec la crise des subprimes.

Ils veulent quoi ?
C’est disparate, mais parmi les demandes, on retrouve : la fin des mesures anti-Covid, une détaxe de l’essence, l’augmentation des salaires, la démission des députés, des sénateurs, des ministres et du Président, ou encore l’instauration d’un référendum d’initiative populaire.

Ça va avoir un impact ?
On n’a pas encore assez d’infos pour dire l’ampleur du mouvement, mais ce qu’on sait : en France, seuls 8 % des adultes ne sont pas vaccinés et un petit 2 % de la population est considérée comme antivax. C’est peu, mais on sait aussi que fin 2021, 33 % de la population était opposée au pass vaccinal. Une frange chez qui le Convoi pourrait trouver une résonance.