BIS REPETITA

International
Par
L'équipe Voxe
Le
10/1/23

Ce qu'il se passe.
La démocratie brésilienne a résisté.

Rembobine Yasmine, stp.
Des milliers de partisans de l’ex-président d'extrême droite Jair Bolsonaro ont envahi dimanche le Congrès, le palais présidentiel et le Tribunal suprême fédéral pour contester la réélection de Lula (gauche). L’armée a rétabli le calme mais la démocratie a pris un coup sur le museau.

J'imagine. Raconte.
Lula a été élu contre le sortant Bolsonaro le 31 octobre 2022 et investi il y a 1 semaine. Depuis l’élection, qui s’est jouée à 2 millions de voix d’écart sur 156 millions de votants, les pro-Bolsonaro dénoncent de la triche électorale et réclament l’intervention de l’armée pour empêcher Lula de revenir au pouvoir. Oui, car cet ancien ouvrier a déjà été président de 2003 à 2011.

Et ça avait donné quoi ?
Sa présidence avait marqué le pays, autant pour son explosion de la dette et de la criminalité que parce qu’elle avait sorti 40 millions de personnes de la pauvreté. Emprisonné pour corruption en 2018, il a été libéré quand la justice a annulé ses condamnations pour vice de forme en 2019.

Je l'ai. Ça fait penser au Capitole, cette histoire.
Oui, les pro-Bolso ont fait comme les pro-Trump en janvier 2021 avec la même recette : contestation des résultats électoraux sans preuve, foule violente et fake news. Maintenant, il va falloir comprendre si on parle d’une frange d’extrémistes ou d’un complot plus élaboré. En tous cas, Lula commence son mandat dans un pays ultra-polarisé.

À quel point ?
Le Congrès est très conservateur alors que lui et son gouvernement sont progressistes, et 14 des 27 gouverneurs d’États sont bolsonaristes. Ajoute à ça une économie incertaine, le cocktail de retour de Lula est costaud.

C'est une tendance, ces attaques ?
En 2022, côté bonnes nouvelles : la démocratie ukrainienne résiste, la Colombie et le Brésil - même secoués - connaissent une alternance électorale démocratique, les élections de mi-mandat aux US sont incontestées. Côté inquiétudes : le Pérou vacille, la pente autoritaire guette la Turquie et l’Inde, et le populisme d’extrême droite grimpe en Suède, en Italie, en Israël et s’épanouit en Hongrie.

Et c'est pire qu'avant ?
Selon un think tank suédois, V-Dem, 70 % du monde vit aujourd’hui dans une autocratie, et le nombre de démocraties libérales est au plus bas depuis 1995 : 34 sur 195 pays indépendants.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
La démocratie brésilienne a résisté.

Rembobine Yasmine, stp.
Des milliers de partisans de l’ex-président d'extrême droite Jair Bolsonaro ont envahi dimanche le Congrès, le palais présidentiel et le Tribunal suprême fédéral pour contester la réélection de Lula (gauche). L’armée a rétabli le calme mais la démocratie a pris un coup sur le museau.

J'imagine. Raconte.
Lula a été élu contre le sortant Bolsonaro le 31 octobre 2022 et investi il y a 1 semaine. Depuis l’élection, qui s’est jouée à 2 millions de voix d’écart sur 156 millions de votants, les pro-Bolsonaro dénoncent de la triche électorale et réclament l’intervention de l’armée pour empêcher Lula de revenir au pouvoir. Oui, car cet ancien ouvrier a déjà été président de 2003 à 2011.

Et ça avait donné quoi ?
Sa présidence avait marqué le pays, autant pour son explosion de la dette et de la criminalité que parce qu’elle avait sorti 40 millions de personnes de la pauvreté. Emprisonné pour corruption en 2018, il a été libéré quand la justice a annulé ses condamnations pour vice de forme en 2019.

Je l'ai. Ça fait penser au Capitole, cette histoire.
Oui, les pro-Bolso ont fait comme les pro-Trump en janvier 2021 avec la même recette : contestation des résultats électoraux sans preuve, foule violente et fake news. Maintenant, il va falloir comprendre si on parle d’une frange d’extrémistes ou d’un complot plus élaboré. En tous cas, Lula commence son mandat dans un pays ultra-polarisé.

À quel point ?
Le Congrès est très conservateur alors que lui et son gouvernement sont progressistes, et 14 des 27 gouverneurs d’États sont bolsonaristes. Ajoute à ça une économie incertaine, le cocktail de retour de Lula est costaud.

C'est une tendance, ces attaques ?
En 2022, côté bonnes nouvelles : la démocratie ukrainienne résiste, la Colombie et le Brésil - même secoués - connaissent une alternance électorale démocratique, les élections de mi-mandat aux US sont incontestées. Côté inquiétudes : le Pérou vacille, la pente autoritaire guette la Turquie et l’Inde, et le populisme d’extrême droite grimpe en Suède, en Italie, en Israël et s’épanouit en Hongrie.

Et c'est pire qu'avant ?
Selon un think tank suédois, V-Dem, 70 % du monde vit aujourd’hui dans une autocratie, et le nombre de démocraties libérales est au plus bas depuis 1995 : 34 sur 195 pays indépendants.