BAMAKO

International
Par
L'équipe Voxe
Le
25/10/21

🗞 BAMAK·O

Ce qu'il se passe.
C'est tendu entre la France et le Mali.

Rembobine Karine, c'est quoi l'histoire ?
En juin, le président Macron a décidé de retirer progressivement les soldats français de Barkhane - l'opé militaire anti-djihadiste au Sahel qu'on te récap juste après. Le Mali estime qu'on l'abandonne et, le retrait de l'armée française menace la stabilité d'une région déjà bien secouée. On reprend.

Oui raconte-moi le Mali.
Situé en Afrique de l'Ouest, c’est un des 25 pays les plus pauvres du monde. En termes de poids éco, il se classe 20e sur 47 pays d'Afrique subsaharienne grâce à sa richesse en or - c'est le 4e producteur d'or du continent - et à ses exportations agricoles. Colonie française jusqu'en 1960, il est en guerre contre des groupes salafistes djihadistes depuis 2012, et a vécu 2 coups d'État en moins d'un an. Par ici, si tu veux creuser.

Ah chaud, et depuis ?
Au pouvoir depuis août 2020, les militaires ont promis qu'ils organiseraient des élections en février 2022. Le Mali est considéré comme "l'épicentre du terrorisme international" et comptait 1 000 à 1 400 combattants terroristes sur les 2 000 estimés au Sahel - cette région au nord de l'Afrique qui comprend notamment la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad - en 2019.

Et donc Barkhane, c'est quoi ?
5 100 soldats de l'armée française qui luttent depuis 2013 contre les groupes armés liés à Al-Qaïda ou à l'État islamique au Sahel. Depuis le début de l'opération, 52 soldats français sont morts, près de 8 000 civils ont été tués au Mali, au Niger et au Burkina Faso, et 2 millions ont été déplacés à cause des combats. En juin, la France a décidé de se désengager petit à petit.

C'est à dire ?
D'ici décembre, les soldats auront quitté les bases les plus au nord du Mali, et ils devraient être 3 000 max d'ici 2023. Malgré quelques victoires de Barkhane, les groupes djihadistes progressent et maintenant, les pays du golfe de Guinée comme la Côte d'Ivoire, le Togo ou le Bénin, sont aussi menacés.

Mais alors pourquoi on part ?
À la base ça devait être temporaire. Dix jours après le coup d'État en mai dernier, la France a déclaré qu'elle n'aiderait plus les soldats maliens. Elle voulait faire pression sur les militaires pour qu'ils installent un nouveau gouv démocratique. Mais dans la foulée, le président Macron a annoncé le retrait progressif des troupes Barkhane dans tout le Sahel. Au bout de 8 ans et à quelques mois des élections présidentielles de 2022, les djihadistes sont toujours présents, cette opération coûte de l'argent et les Français comprennent de moins en moins pourquoi des soldats meurent pour défendre l'armée malienne.

Le Mali va faire comment ?
La force Takuba, qui rassemble 600 soldats de plusieurs pays européens et dont la moitié sont Français, est sur place pour aider l'armée. Mais à côté de ça, les militaires maliens au pouvoir seraient en train de négocier avec le groupe russe Wagner - une société militaire privée, proche du président Poutine - pour déployer 1 millier d'hommes chargés de protéger les dirigeants et de former des forces armées maliennes. Ça ne plaît pas du tout à la France, qui a annoncé que les troupes françaises ne resteraient pas si un tel contrat était conclu avec cette organisation de 2 500 soldats soupçonnés de crimes contre l'humanité.

La bonne ambiance.
Comme tu dis. Et les autres dirigeants européens s'inquiètent aussi du possible rapprochement entre le Mali et la Russie. Un contrat avec la société russe Wagner lui permettrait de s'implanter au Sahel, d'y exercer son influence et de participer aux combats sans qu'elle ne soit tenue pour responsable puisqu'elle nie tout lien avec le groupe. La situation est d'autant plus tendue que les dirigeants maliens seraient en bonne voie - même s'ils le démentent - pour négocier la paix avec les terroristes d'Al-Qaïda, sans pour autant vouloir créer un État djihadiste.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 BAMAK·O

Ce qu'il se passe.
C'est tendu entre la France et le Mali.

Rembobine Karine, c'est quoi l'histoire ?
En juin, le président Macron a décidé de retirer progressivement les soldats français de Barkhane - l'opé militaire anti-djihadiste au Sahel qu'on te récap juste après. Le Mali estime qu'on l'abandonne et, le retrait de l'armée française menace la stabilité d'une région déjà bien secouée. On reprend.

Oui raconte-moi le Mali.
Situé en Afrique de l'Ouest, c’est un des 25 pays les plus pauvres du monde. En termes de poids éco, il se classe 20e sur 47 pays d'Afrique subsaharienne grâce à sa richesse en or - c'est le 4e producteur d'or du continent - et à ses exportations agricoles. Colonie française jusqu'en 1960, il est en guerre contre des groupes salafistes djihadistes depuis 2012, et a vécu 2 coups d'État en moins d'un an. Par ici, si tu veux creuser.

Ah chaud, et depuis ?
Au pouvoir depuis août 2020, les militaires ont promis qu'ils organiseraient des élections en février 2022. Le Mali est considéré comme "l'épicentre du terrorisme international" et comptait 1 000 à 1 400 combattants terroristes sur les 2 000 estimés au Sahel - cette région au nord de l'Afrique qui comprend notamment la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad - en 2019.

Et donc Barkhane, c'est quoi ?
5 100 soldats de l'armée française qui luttent depuis 2013 contre les groupes armés liés à Al-Qaïda ou à l'État islamique au Sahel. Depuis le début de l'opération, 52 soldats français sont morts, près de 8 000 civils ont été tués au Mali, au Niger et au Burkina Faso, et 2 millions ont été déplacés à cause des combats. En juin, la France a décidé de se désengager petit à petit.

C'est à dire ?
D'ici décembre, les soldats auront quitté les bases les plus au nord du Mali, et ils devraient être 3 000 max d'ici 2023. Malgré quelques victoires de Barkhane, les groupes djihadistes progressent et maintenant, les pays du golfe de Guinée comme la Côte d'Ivoire, le Togo ou le Bénin, sont aussi menacés.

Mais alors pourquoi on part ?
À la base ça devait être temporaire. Dix jours après le coup d'État en mai dernier, la France a déclaré qu'elle n'aiderait plus les soldats maliens. Elle voulait faire pression sur les militaires pour qu'ils installent un nouveau gouv démocratique. Mais dans la foulée, le président Macron a annoncé le retrait progressif des troupes Barkhane dans tout le Sahel. Au bout de 8 ans et à quelques mois des élections présidentielles de 2022, les djihadistes sont toujours présents, cette opération coûte de l'argent et les Français comprennent de moins en moins pourquoi des soldats meurent pour défendre l'armée malienne.

Le Mali va faire comment ?
La force Takuba, qui rassemble 600 soldats de plusieurs pays européens et dont la moitié sont Français, est sur place pour aider l'armée. Mais à côté de ça, les militaires maliens au pouvoir seraient en train de négocier avec le groupe russe Wagner - une société militaire privée, proche du président Poutine - pour déployer 1 millier d'hommes chargés de protéger les dirigeants et de former des forces armées maliennes. Ça ne plaît pas du tout à la France, qui a annoncé que les troupes françaises ne resteraient pas si un tel contrat était conclu avec cette organisation de 2 500 soldats soupçonnés de crimes contre l'humanité.

La bonne ambiance.
Comme tu dis. Et les autres dirigeants européens s'inquiètent aussi du possible rapprochement entre le Mali et la Russie. Un contrat avec la société russe Wagner lui permettrait de s'implanter au Sahel, d'y exercer son influence et de participer aux combats sans qu'elle ne soit tenue pour responsable puisqu'elle nie tout lien avec le groupe. La situation est d'autant plus tendue que les dirigeants maliens seraient en bonne voie - même s'ils le démentent - pour négocier la paix avec les terroristes d'Al-Qaïda, sans pour autant vouloir créer un État djihadiste.

Découvrir la Quotidienne de Voxe