AU FEU

Environnement
Par
L'équipe Voxe
Le
21/7/22

Ce qu'il se passe.
L’Europe flambe.

Rembobine Florine, tu parles des feux de forêt ?
Oui, malheureusement. Dans toute l’Europe, depuis le début de l’été, des incendies énormes ravagent les forêts. Le 16 juillet, ils avaient détruit près de 350 000 hectares, 3 fois plus que la moyenne des 15 dernières années. L’Europe du Sud est particulièrement touchée. Rien qu’en Espagne, 125 000 hectares ont été détruits dans une scène apocalyptique. En France, + de 32 000 hectares ont brûlé, en Gironde, sur le littoral méditerranéen et aussi en Bretagne. L’ONU prévoit une augmentation de 50 % de ces feux d’ici 2100.

C'est plus que chaud. C'est quoi la cause ?
Dans 90 % des cas, c’est une activité humaine qui déclenche ces feux : un mégot mal éteint jeté d’une voiture, un essieu qui surchauffe dans un train, un chantier BTP, etc.

Mais ils sont quand même liés au changement climatique, non ?
Oui, le réchauffement accélère les épisodes climatiques extrêmes. Les canicules et la sécheresse des sols des derniers mois créent des conditions hautement inflammables. En plus, ces feux de forêt ravagent des écosystèmes qui jouent normalement un rôle de poumon écologique en absorbant le CO2, ce gaz qui réchauffe l’atmosphère. C’est donc un cercle vicieux : les incendies incontrôlés et le changement climatique s’aggravent mutuellement.

D'autres conséquences ?
Malheureusement, oui. Des morts et des blessés, surtout parmi les sauveteurs. Des milliers de personnes évacuées comme en Gironde. On peut aussi craindre que le bilan économique - qu’on aura dans plusieurs mois - soit aussi désastreux pour la filière bois, la sylviculture et le tourisme. Seule pas trop mauvaise nouvelle : le pin qui brûle en Gironde est une espèce qui (re)pousse relativement vite.

Qu'est-ce qu'on peut faire pour les éviter ?
Au plan individuel, tu peux déjà suivre les recos du gouv, trouver des idées ici, et aussi apprendre à connaître la forêt. Régionalement, la clé, c’est de repenser la gestion des forêts en diversifiant les espèces d’arbres pour limiter les monocultures inflammables. Au plan national, le président Macron a annoncé hier un "grand chantier national" pour "replanter et reconstruire très vite". Au plan global, les experts soulignent qu’il faut à la fois prévenir et se préparer à ces méga incendies, notamment en restaurant des zones humides et réintroduisant des espèces comme les castors.

Psst. Si t’as envie d’agir, tu peux soutenir le WWF pour préserver les forêts ou le Secours populaire pour aider les victimes.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
L’Europe flambe.

Rembobine Florine, tu parles des feux de forêt ?
Oui, malheureusement. Dans toute l’Europe, depuis le début de l’été, des incendies énormes ravagent les forêts. Le 16 juillet, ils avaient détruit près de 350 000 hectares, 3 fois plus que la moyenne des 15 dernières années. L’Europe du Sud est particulièrement touchée. Rien qu’en Espagne, 125 000 hectares ont été détruits dans une scène apocalyptique. En France, + de 32 000 hectares ont brûlé, en Gironde, sur le littoral méditerranéen et aussi en Bretagne. L’ONU prévoit une augmentation de 50 % de ces feux d’ici 2100.

C'est plus que chaud. C'est quoi la cause ?
Dans 90 % des cas, c’est une activité humaine qui déclenche ces feux : un mégot mal éteint jeté d’une voiture, un essieu qui surchauffe dans un train, un chantier BTP, etc.

Mais ils sont quand même liés au changement climatique, non ?
Oui, le réchauffement accélère les épisodes climatiques extrêmes. Les canicules et la sécheresse des sols des derniers mois créent des conditions hautement inflammables. En plus, ces feux de forêt ravagent des écosystèmes qui jouent normalement un rôle de poumon écologique en absorbant le CO2, ce gaz qui réchauffe l’atmosphère. C’est donc un cercle vicieux : les incendies incontrôlés et le changement climatique s’aggravent mutuellement.

D'autres conséquences ?
Malheureusement, oui. Des morts et des blessés, surtout parmi les sauveteurs. Des milliers de personnes évacuées comme en Gironde. On peut aussi craindre que le bilan économique - qu’on aura dans plusieurs mois - soit aussi désastreux pour la filière bois, la sylviculture et le tourisme. Seule pas trop mauvaise nouvelle : le pin qui brûle en Gironde est une espèce qui (re)pousse relativement vite.

Qu'est-ce qu'on peut faire pour les éviter ?
Au plan individuel, tu peux déjà suivre les recos du gouv, trouver des idées ici, et aussi apprendre à connaître la forêt. Régionalement, la clé, c’est de repenser la gestion des forêts en diversifiant les espèces d’arbres pour limiter les monocultures inflammables. Au plan national, le président Macron a annoncé hier un "grand chantier national" pour "replanter et reconstruire très vite". Au plan global, les experts soulignent qu’il faut à la fois prévenir et se préparer à ces méga incendies, notamment en restaurant des zones humides et réintroduisant des espèces comme les castors.

Psst. Si t’as envie d’agir, tu peux soutenir le WWF pour préserver les forêts ou le Secours populaire pour aider les victimes.