ADEN ARABIE

International
Par
L'équipe Voxe
Le
27/10/21

🗞 ADEN ARABIE*  

Ce qu'il se passe.
Depuis 7 ans, le Yémen est dévasté par la guerre.

Rembobine Chirine, si longtemps ?
Oui, on en parle en ce moment parce que l'Arabie Saoudite, qui bombarde le pays depuis 2015, a intensifié ses frappes ces derniers jours et annoncé avoir tué des milliers de Houthis, la rébellion à laquelle elle s'oppose. Si les chiffres sont invérifiables, le conflit, qui s'enlise depuis des années, reprend ces dernières semaines dans un pays dévasté.

Redis-moi le Yémen.
C'est un pays arabe frontalier de l'Arabie Saoudite, d'Oman, de Djibouti, de l'Érythrée et de la Somalie. C'est l'un des 10 pays les plus pauvres du monde et proche du berceau de l'Humanité. Le Yémen, tel qu'on le connaît aujourd'hui, date de 1990 et de la réunion du Yémen du Nord et du Yémen du Sud. Depuis, le pays est secoué politiquement même si le président qui s'installe alors au pouvoir, Ali Abdallah Saleh, y reste 22 ans.

C'était quoi le problème ?
Déjà, 4 ans après la réunification, le Sud du Yémen tente de se séparer du Nord, le conflit tue entre 7 000 et 10 000 personnes. Puis, dans les années 2000, le pays doit gérer des mouvements rebelles islamistes et d'autres, sécessionnistes, qui contestent le pouvoir de Saleh. Puis, en 2011, comme en Tunisie et en Égypte, un Printemps arabe de manifs pro-démocratie fait tomber le président Saleh l'année suivante.

Et depuis ?
La transition démocratique part en cacahouète. La rébellion Houthi achève tout espoir en prenant le pays en partant du nord. Cette organisation armée estime qu'elle a été marginalisée pendant la réunification de 1990 et demande l'autonomie de sa région. Alors, après la chute de l'ex-président Saleh en 2012, ils s'associent à quelques militaires proches de lui et reprennent très vite la quasi-totalité du territoire.

Dac, mais l'Arabie Saoudite là-dedans ?
C'est là que l'Arabie Saoudite, la voisine du nord, intervient. Oui, parce qu'elle flippe de l'alliance Houthis x Iran, son ennemi de toujours. L'Iran soutiendrait les Houthis en leur livrant des armes notamment. Il faut savoir que les Houthis et l'Iran sont tous les deux chiites, quand l'Arabie Saoudite est sunnite. Pause explication : sunnisme et chiisme sont deux courants de l'Islam, sachant que le 1er est majoritaire à 85%.

Capiche, on reprend ?
Yep. L'Arabie Saoudite s'associe alors en 2015 avec quelques pays arabes pour mener cette guerre qu'elle souhaite éclair. À l'époque, l'ONU appuie l'offensive - qui est quasi uniquement aérienne, pas de troupes saoudiennes au sol - et les US donnent alors un coup de main en logistique et en renseignement. Mais c'est un échec. Depuis 2014, le pays s'enfonce dans la guerre civile et régionale.

Et c'est quoi le bilan ?
C'est terrible. Ce sont les civils qui payent le plus cher les bombardements saoudiens. En face, les Houthis sèment des mines. Aucun bilan des victimes n'est fiable mais l'ONU compte au moins 250 000 morts. La misère ravage le pays, 8 millions de personnes auraient faim. Et pour ne rien arranger, l'État s'est effondré, les fonctionnaires ne sont plus payés et l'économie de guerre s'est imposée.

Et en ce moment ?
Les négociations entre les 2 camps semblent au point mort et cette guerre est devenue l'une des pires crises humanitaires du monde. L'Arabie Saoudite semble fatiguée du conflit mais ne veut pas non plus laisser les Houthis prospérer. De son côté, l'Iran n'aurait pas d’intérêt stratégique clé à protéger au Yémen, mais ce conflit lui permet de faire souffrir sa grande rivale.

Pssst. *Le titre n’est pas de nous, mais d’un puissant roman de Paul Nizan. Tu peux faire un don ici pour aider les Yéménites.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 ADEN ARABIE*  

Ce qu'il se passe.
Depuis 7 ans, le Yémen est dévasté par la guerre.

Rembobine Chirine, si longtemps ?
Oui, on en parle en ce moment parce que l'Arabie Saoudite, qui bombarde le pays depuis 2015, a intensifié ses frappes ces derniers jours et annoncé avoir tué des milliers de Houthis, la rébellion à laquelle elle s'oppose. Si les chiffres sont invérifiables, le conflit, qui s'enlise depuis des années, reprend ces dernières semaines dans un pays dévasté.

Redis-moi le Yémen.
C'est un pays arabe frontalier de l'Arabie Saoudite, d'Oman, de Djibouti, de l'Érythrée et de la Somalie. C'est l'un des 10 pays les plus pauvres du monde et proche du berceau de l'Humanité. Le Yémen, tel qu'on le connaît aujourd'hui, date de 1990 et de la réunion du Yémen du Nord et du Yémen du Sud. Depuis, le pays est secoué politiquement même si le président qui s'installe alors au pouvoir, Ali Abdallah Saleh, y reste 22 ans.

C'était quoi le problème ?
Déjà, 4 ans après la réunification, le Sud du Yémen tente de se séparer du Nord, le conflit tue entre 7 000 et 10 000 personnes. Puis, dans les années 2000, le pays doit gérer des mouvements rebelles islamistes et d'autres, sécessionnistes, qui contestent le pouvoir de Saleh. Puis, en 2011, comme en Tunisie et en Égypte, un Printemps arabe de manifs pro-démocratie fait tomber le président Saleh l'année suivante.

Et depuis ?
La transition démocratique part en cacahouète. La rébellion Houthi achève tout espoir en prenant le pays en partant du nord. Cette organisation armée estime qu'elle a été marginalisée pendant la réunification de 1990 et demande l'autonomie de sa région. Alors, après la chute de l'ex-président Saleh en 2012, ils s'associent à quelques militaires proches de lui et reprennent très vite la quasi-totalité du territoire.

Dac, mais l'Arabie Saoudite là-dedans ?
C'est là que l'Arabie Saoudite, la voisine du nord, intervient. Oui, parce qu'elle flippe de l'alliance Houthis x Iran, son ennemi de toujours. L'Iran soutiendrait les Houthis en leur livrant des armes notamment. Il faut savoir que les Houthis et l'Iran sont tous les deux chiites, quand l'Arabie Saoudite est sunnite. Pause explication : sunnisme et chiisme sont deux courants de l'Islam, sachant que le 1er est majoritaire à 85%.

Capiche, on reprend ?
Yep. L'Arabie Saoudite s'associe alors en 2015 avec quelques pays arabes pour mener cette guerre qu'elle souhaite éclair. À l'époque, l'ONU appuie l'offensive - qui est quasi uniquement aérienne, pas de troupes saoudiennes au sol - et les US donnent alors un coup de main en logistique et en renseignement. Mais c'est un échec. Depuis 2014, le pays s'enfonce dans la guerre civile et régionale.

Et c'est quoi le bilan ?
C'est terrible. Ce sont les civils qui payent le plus cher les bombardements saoudiens. En face, les Houthis sèment des mines. Aucun bilan des victimes n'est fiable mais l'ONU compte au moins 250 000 morts. La misère ravage le pays, 8 millions de personnes auraient faim. Et pour ne rien arranger, l'État s'est effondré, les fonctionnaires ne sont plus payés et l'économie de guerre s'est imposée.

Et en ce moment ?
Les négociations entre les 2 camps semblent au point mort et cette guerre est devenue l'une des pires crises humanitaires du monde. L'Arabie Saoudite semble fatiguée du conflit mais ne veut pas non plus laisser les Houthis prospérer. De son côté, l'Iran n'aurait pas d’intérêt stratégique clé à protéger au Yémen, mais ce conflit lui permet de faire souffrir sa grande rivale.

Pssst. *Le titre n’est pas de nous, mais d’un puissant roman de Paul Nizan. Tu peux faire un don ici pour aider les Yéménites.

Découvrir la Quotidienne de Voxe