Les Régionales, c’est de la balle. 

Et d'ailleurs, les départementales aussi.

La base :

  • On vote pour : élire 1758 conseillers régionaux et 4056 conseillers départementaux.
  • Les dates à noter dans ton carnet à paillettes : les dimanches 20 et 27 juin.
  • Pour pouvoir voter à ces élections, c'est simple : il faut avoir la nationalité française, plus de 18 ans et ton nom sur les listes électorales : celle de ta mairie si tu habites en France ou une liste consulaire si t'es à l'étranger. Non, les Européens installés en France ne peuvent pas voter.

Vérifie si ton blaze est sur la bonne liste électorale : 

Il est très très probable que tu sois déjà inscrite sur les listes électorales car depuis les 90's, les Français sont inscrits d'office sur les listes à 18 ans. MAIS, si tu as déménagé moult fois depuis, sans faire à chaque fois les démarches de réinscription, c'est pas impossible que l'Administration ait perdu ta trace et que tu ne sois plus inscrite ou alors, pas au bon endroit.
  • Vérifie où tu es inscrite / si tu l'es sur ce site : il te faut ton nom, tes prénoms, ta date de naissance et ...that’s it !
  • Si tu n'es pas inscrite, ou pas au bon endroit : c’est trop tard pour changer, mais tu peux le faire pour la prochaine élection (la présidentielle), par là

Ah mince, je serai pas là.

T'as un we au vert et tu ne pourras pas te pointer au bureau de vote ? La vie est bien faite, ça n'a jamais été aussi easy de donner procuration.

1

Tu identifies 1 pote qui a aussi la chance de vivre - et de voter - dans la plus belle ville du monde - aka, la tienne. Tu lui écris innocemment "tu seras là dimanche 20/27 ?". Pensant répondre à une invitation prometteuse, la personne répond un "oui" enthousiaste. Elle est dans tes filets. Tu enchaînes pour lui demander si elle peut voter pour toi, éventuellement en lui promettant un verre en retour ou en jouant sur les émojis - perso on a jamais su résister à celui qui a les yeux qui débordent.

2

Elle t'oppose qu'elle prend déjà une procuration / ne vit pas dans ton arrondissement : non recevable Mr le Procureur, une même personne peut prendre jusqu'à 2 procurations - et en même temps postuler pour la béatification, on te le concède. Il n'est pas nécessaire qu'elle vive dans ton arrondissement, mais effectivement, il faudra qu'elle se rende à ton bureau de vote, en plus du sien. Mets donc un 2e émoji-yeux-qui-débordent.

3

Une fois le OK obtenu, rends-toi sur ce nouveau bijou pour faire ta procu en ligne avec le nom et la date de naissance de ta Mère Teresa à toi.

4

Tu dois quand même passer par un comico, ou une gendarmerie pour valider ton identité.

5

Le Jour J, ton ou ta pote peut aller voter dans ton bureau de vote avec sa carte d'identité et voilà !

Si finalement tu restes ce jour-là, panique pas, tu pourras quand même aller voter toi-même, ouf.

Tu n'as trouvé personne mais tu sais pour qui tu veux voter ? Va sur le site du parti concerné, il proposera sans doute de te matcher avec quelqu'un qui votera pour toi.

Logistique le jour J :

Atta, rembobine d’abord, à quoi sert la région ? 

La région, c’est le plus gros échelon territorial français, depuis 2014, on est passé à 13 régions, l’idée étant de leur donner de la force avec des "super-régions". 

La région a une vocation de développement territorial : son rôle, c’est d’aider les entreprises de son territoire, notamment grâce à des aides directes, de développer les transports, le tourisme, mais aussi d’accompagner la formation (elle gère notamment les lycées) et l’emploi, ainsi que de porter les sujets environnementaux. C'est aussi elle qui dispatche les fonds européens, un pactole de 20,4 milliards sur la période 2014 - 2020. Bref, les régions pèsent au niveau économique.

Et le département ? 

Le département, c’est l’échelon en-dessous : entre la région et la communauté de communes (alias : intercommunalité). Il joue un rôle de solidarité et d’action sociale, gérant notamment le RSA et les aides aux personnes handicapées, mais aussi d’éducation, en charge des collèges, biblis, musées départementaux, et enfin d’aménagement du territoire, gérant certains espaces naturels et routes par ex. À Paris ou Lyon, tu ne voteras pas pour ce conseil lors des régionales car les conseils municipaux font office de conseils départementaux. Same en Martinique, en Corse et en Guyane, où il y a des collectivités uniques.

Qui sont les candidats ? 

Déjà, remets-toi en tête les personnes qui gèrent ta région ou ton département aujourd’hui, . Pour la suite, dans tous les cas, tu recevras par La Poste ce qu’on appelle officiellement la “propagande électorale” où les candidates et candidats détaillent les grandes lignes de leur programme. Si tu veux plus d’infos, ou que tu n’as rien reçu, tu peux : 

  • Pour les régionales, retrouver tous les candidats et une présentation globale de leurs parcours et propositions phares par région ici.
  • Pour les départementales, aller là, c’est un peu plus aride car il y a, de fait, beaucoup plus de candidatures à explorer, mais tu as tous les candidats et même, pour certains, leur profession de foi (le joli papier que tu reçois aussi par La Poste).

Et comment je choisis ? 

Comme tu veux et comme tu peux ! C’est vrai que ce n'est pas le plus simple de comparer les programmes des candidats etc, mais, ce qui peut t’aider à juger de la pertinence d’un programme c’est d’avoir bien en tête le rôle de la région et du département. Par ex, si tu lis que telle ou tel candidat envisage d’envoyer quelqu’un sur Mars, c’est bien, mais c’est pas du tout sur sa to do .

Tu peux aussi te rencarder dans ta presse régionale qui a généralement des rubriques dédiées et peut potentiellement organiser des débats. 

Et c’est quoi les enjeux politiques en 2021 ? 

Bah, ça dépend un peu des régions, mais, au niveau national, voilà ce qu’on peut te dire : 

Depuis les dernières régionales en 2015, une petite majorité des régions est située à droite ou au centre-droit, le reste étant à gauche ou aux mains des régionalistes (Corse, Martinique). Le parti présidentiel, LREM, qui n'existait pas en 2015 n'est pas présent dans les conseils.

Cette élection, c’est la dernière répèt’ avant 2022 et, tant le Rassemblement national que LREM cherchent à décrocher une région pour asseoir leur légitimité régionale. LREM pour sortir de son image parisienne, le RN pour atteindre pour la 1ère fois ce niveau de responsabilité dans les collectivités. Pour les socialistes, le défi c’est de garder les 5 régions qu’ils dirigent. Pareil pour Les Républicains avec leurs 7 régions. Enfin, les Verts veulent confirmer leur succès aux municipales.

Et c’est tout ? 

Un autre enjeu qui sera à surveiller et pour lequel tu peux jouer un rôle, c’est celui de l’abstention : avec le déconfifi - fin du couvre-feu prévue le 28 juin - les 1ers départs en vacances, les observateurs craignent qu’on dépasse encore les 50% d’abstention. Pour te donner la tendance long terme, on est passé de 22,7% d’abstention au 1er tour en 1986 à 50,1% aux régionales de 2015. Le truc, c’est qu’avec une abstention massive, on se retrouve avec des dirigeants élus par une minorité et donc peu représentatifs, mais aussi potentiellement avec une opposition citoyenne à leur politique une fois élus.

Je vois et comment je suis les résultats ?

On aime bien ce module de Ouest-France pour avoir les résultats par région et département en direct. Si tu veux notre décryptage des résultats des premiers tours, tu as aussi cette édition de la Quotidienne.


Psst. Pose la question qui te brûle les lèvres, on y répondra dans la Quotidienne avant les régionales.

Et pour le 2e tour ça se passe comment ?

Que tu aies voté ou pas au 1er tour, tu peux voter au 2e. On t'explique ce qui se joue. Spoiler, tu seras respo ambiance.

Respo ambiance de ma région ? LOL.

Mais si, c'est vrai. Il faut d’abord bien avoir en tête que lorsque l’on vote, que ce soit pour les régionales ou départementales, on désigne en fait des conseillers qui vont siéger au Conseil régional ou départemental, sorte de parlement local. Et comme au niveau national, ce parlement désignera après l’élection un ou une présidente, qui sera comme un chef de gouv : la personne qui représente et pilote l’action. Logiquement, elle est issue de la liste qui a le plus de sièges au Conseil. Mais cela ne veut pas dire que cette liste a tous les pouvoirs puisque les autres peuvent jouer un rôle fort d’opposition, voire d’obstruction. Dimanche, en plus de désigner une liste dont les valeurs te parlent, tu contribues à déterminer l’ambiance qui règnera dans ce gouv miniature et son hémicycle. Pour s’assurer que celle-ci reste à peu près constructive, on a mis en place un mode de scrutin créant une majorité : aux régionales, c’est le scrutin de liste proportionnel à deux tours avec prime majoritaire. T’endors pas, on rembobine.

Et si on prenait un exemple ? L'Île-de-France ?

D'accord. Prenons les résultats obtenus dimanche 20 juin:

  • Aucune liste n’a obtenu la majorité absolue (>50%) mais 6 listes sur 11 ont plus de 10% - Pécresse (droite), Bardella (RN), Saint-Martin (LREM), Bayou (EELV), Pulvar (gauche), Autain (LFI), ça veut dire qu’il doit y avoir un 2e tour et que ces 6 se qualifient.
  • À l’issue du 2e tour, la liste arrivée en tête chopera directement 25% des sièges - 52 sur les 210 du Conseil -, ensuite, toutes les listes qui ont fait plus de 5% récupèrent des sièges proportionnellement à leur pourcentage de voix.
  • Imaginons que Pécresse reproduise son score du 1er tour soit env 36%, et que la nouvelle liste de gauche réunissant Bayou + Pulvar + Autain reproduise les scores cumulés du 1er tour (34,3%), Pécresse reste devant et récupère 25% des sièges + 36% du reste - soit env. 109 en tout, alors que la liste de gauche aura 34,3% du reste, soit env. 54 places.
  • Capiche ?

Pour les départementales le mode de scrutin est différent, il est bien expliqué ici. On rappelle que les parisiens et parisiennes ne votent pas aux départementales car la ville de Paris est aussi un département et donc ont voté pour ce dernier aux municipales.

Découvrir la Quotidienne de Voxe