L’Éducation nationale en France

L’Éducation nationale en France, c’est plus de 12 millions d’élèves, répartis entre la maternelle, la primaire, le collège et le lycée. C’est aussi l’un des plus importants budgets de l’Etat. En 2015, les dépenses d’éducation représentaient 7% du PIB. 

Quels autres chiffres décrivent l’Éducation nationale aujourd’hui ? Qu’est-ce qui a changé durant le quinquennat de François Hollande ? Et que proposent les candidats à la présidentielle sur ce sujet ?

L’Éducation nationale en chiffres :

Le budget

61

en 2012
68,64
en 2017
Soit + 7 milliards en 5 ans.

Les élèves

A la rentrée 2015, la moyenne des élèves par classe, en fonction de 3 niveaux : 

Les inégalités

En septembre 2016, le CNESCO (Conseil National d’Evaluation du Système Scolaire) estimait que “d’après les enquêtes nationales et internationales, la France est devenue le pays avec l’école la plus inégalitaire de l’OCDE”. 

Le bilan de François Hollande sur l’Éducation nationale.

Au cours de sa campagne, François Hollande a présenté 60 engagements à respecter une fois président. Plusieurs promesses concernaient l’Éducation nationale.

5 ans après son élection, ces promesses ont-elles été tenues ? Quelques exemples :

“Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation.Ils couvriront tous les métiers.”

promesse presque tenue.

Entre 2012 et 2016, 42 338 postes ont été budgétés. La loi de finances pour 2017 prévoit 11 662 créations de postes supplémentaires pour la rentrée 2017. Ce qui donne un total de 54 000 emplois créés pour l’enseignement scolaire pendant le quinquennat de François Hollande. Parmi ces nouveaux effectifs, environ la moitié (26 000) sont en réalité des postes de professeurs stagiaires, formés en alternance (une année de formation supprimée en 2007).

En plus des 54 000 postes dédiés à l’Éducation nationale, 5.000 postes concernent l’enseignement supérieur, 1.000 l’enseignement agricole.

“Création de postes : priorité aux écoles maternelles, primaires et aux zones en difficulté.” 

promesse tenue.

C’est effectivement dans le 1er degré (maternelle et primaire) que le plus de postes ont été créés : 23 639 sur les 60 000 nouveaux emplois de l’Éducation. 

Pour les zones les plus défavorisées, plusieurs mesures ont été mises en place, comme le dispositif “plus de maîtres que de classes”, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ou encore l’aide aux devoirs des élèves de 6ème jusqu’à 16h30. 

Plus d’informations sur les mesures prises pour l’éducation prioritaire sur le site du ministère de l’Éducation nationale et le site de l’éducation prioritaire.

“Dans l’intérêt de nos enfants, je reverrai les rythmes scolaires, qui n’ont aucun équivalent en Europe.” 

promesse tenue.

Les nouveaux rythmes scolaires ont bien été généralisés en France à la rentrée 2014. Les écoliers bénéficient maintenant de trois heures d’activités périscolaires par semaine à l’école primaire et de journées de classes moins longues. Les cours sont maintenant répartis sur 4,5 jours, contre 4 auparavant. 

Envie d'en savoir plus ?

Vous pouvez consultez ces études, qui ont évalué les impacts des nouveaux rythmes scolaires sur les élèves :

L’avis des candidats

Quelles sont les principales propositions de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron concernant l’Éducation nationale ?

Vous voulez connaître encore plus de propositions de la part des candidats à la présidentielle ?

Utilisez notre comparateur de programmes politiques !

Comparez !

Publié le 13 avril 2017