Benoît Hamon

Candidat à la présidentielle

Parti socialiste

Benoît Hamon est membre du Parti Socialiste et candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire.
  • Membre du Parti Socialiste
  • Né le 26 juin 1967 à Saint-Renan
  • Pacsé avec Gabrielle Gualar

Facebook Twitter

Biographie

Benoît Hamon est né à Saint-Renan (Finistère) et a passé une partie de son enfance à Dakar, au Sénégal. Il est actuellement député. Benoît Hamon s’est engagé en politique à 19 ans contre le projet de loi Devaquet. Il adhère au Parti Socialiste et fait partie du courant rocardien. Benoît Hamon rejoint aussi le club du Forum, présidé par Manuel Valls. Il obtient une licence d’histoire à l’université de Bretagne-Occidentale.

En 1991, il devient l’assistant parlementaire de Pierre Brana. Il devient président du Mouvement des Jeunes Socialistes de 1993 à 1995. Benoît Hamon rejoint le cabinet de Lionel Jospin de 1995 à 1997, puis celui de Martine Aubry de 1997 à 2000. En 2004, il est élu député européen.

Un an plus tôt, en 2003, il fonde le courant le Nouveau Parti Socialiste avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon, qui implose après que Benoît Hamon soutienne Laurent Fabius à la primaire présidentielle de 2006, tandis que les autres soutiennent Ségolène Royal. En 2011, Benoît Hamon soutient la candidature de Martine Aubry face à celle de François Hollande à la primaire citoyenne.

En juin 2012, il est élu député des Yvelines, puis conseiller municipal de la ville de Trappes en mars 2014. Un mois plus tard, il est nommé ministre de l’Education nationale. Benoît Hamon quitte le gouvernement en septembre 2014, suite à des désaccords avec la politique gouvernementale.

X

Ses grandes actions politiques

2016 : Combat contre le burn-out

Benoît Hamon dépose une proposition de loi, avec 84 autres parlementaires, pour la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

2014 : Loi Hamon

En tant que ministre délégué à l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et la Consommation, Benoît Hamon a fait adopté la loi relative à la consommation du 17 mars 2014. Cette loi autorise les actions de groupe au civil pour les consommateurs, renforce les pouvoirs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et intensifie la lutte contre le surendettement.

Ses propositions

Économie

Mise en place d'un revenu universel.

Constitution & institutions

Limiter l’utilisation de l’article 49-3 de la Constitution aux projets de lois de finances et de financement de la Sécurité Sociale.

Société

Ouvrir la PMA à toutes les femmes.

Environnement

Lancer une grande conférence « Ecologie-Prévention-Santé » pour faire de la France une pionnière dans le domaine.

Emploi

Abrogation immédiate de la loi Travail.

Union Européenne

Renégocier le Pacte de stabilité et le TSCG, avec le soutien des partis de gauche européens.

Sécurité

Revaloriser le rôle de la police de proximité.

"Le problème de la France, ce n’est pas que son cœur se soit arrêté : partout sur le territoire, les Français font vivre la solidarité. Le problème, c’est que ce cœur ne gouverne plus. L’alternative que je porte est, que le cœur de la France gouverne à nouveau."

Benoît HamonDéclaration de candidature